Marché de la viandeMcDonald's renforce son partenariat avec la filière des vaches charolaises

| AFP

Le spécialiste de la restauration rapide McDonald's a annoncé mercredi l'augmentation de ses approvisionnements en viande charolaise achetée à des éleveurs français par le biais de contrats à prix fixe, qu'il va porter à 6.000 tonnes par an.

Mc Do McDonald's achète 25.000 tonnes de viande en France, toutes races de vache confondues. Cela représente 670.000 bêtes provenant de 41.300 élevages en France. (©Terre-net Média)

« McDonald's prévoit de tripler ses approvisionnements de steak haché de race charolaise d'ici 2019 », passant de 2.000 actuellement à 6.000 tonnes de viande achetées à des éleveurs français a indiqué à l'AFP Delphine Smagghe, vice-présidente de McDonald's France. Ce tonnage sera consacré à des sandwiches haut de gamme vendus quelques euros de plus que le menu ordinaire dans les restaurants français de la marque américaine.

Aujourd'hui, pour fournir ses restaurants français, McDonald's achète 25.000 tonnes de viande en France (soit 55 % de ses achats de 46.000 tonnes) toutes races de vache confondues. Cela représente 670.000 bêtes provenant de 41.300 élevages en France.

McDonald's n'achète toutefois pas la totalité de la bête car on n'utilise que l'avant d'une vache pour faire des steaks hachés. Les morceaux de l'arrière sont vendus à d'autres acheteurs.

McDonald's et son partenaire MoyPark Beef Orléans passent avec les éleveurs des contrats basés sur leurs coûts de production, et décorrélés des cours du marché. Avec ces contrats, « nous construisons des relations de long terme avec l'ensemble des acteurs de nos filières agricoles qui permettent de donner aux éleveurs de la visibilité sur leurs activités et à McDonald's de sécuriser ses approvisionnements », assure Delphine Smagghe.

En 2016, l'enseigne est devenue le premier partenaire de la filière steak haché charolaise, selon Philippe Dumas, éleveur de Charolaises dans la Loire et président du groupe coopératif Sicarev. Cela permet à la filière de valoriser la partie avant des animaux et ainsi d'avoir « un bon équilibre » avec les autres clients qui achètent les arrières, soutient-il.

Le groupe Sicarev, dont deux abattoirs sont déjà agréés par le groupe américain, a réalisé des investissements de 12 millions d'euros dans un troisième abattoir à Roanne pour anticiper la hausse des volumes.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article