AbattoirsLa Fnaf-CGT dénonce la méthode utilisée par l'association L214

| AFP

La Fédération nationale agroalimentaire et forestière Fnaf-CGT a dénoncé vendredi la méthode de l'association L214 pour s'attaquer aux abattoirs, les vidéos volées, qui mettent en cause des salariés ayant eux même « des conditions de travail déplorables et très dangereuses ».

Des animaux suspendus par une patte, découpés alors qu'ils sont encore conscients : ces images filmées en secret par l'association de défense des animaux, ont conduit la préfecture à suspendre immédiatement, et de manière provisoire, les activités de l'abattoir du Boischaut, un établissement public de Lacs (Indre), géré par la Communauté de communes du Pays de La Châtre-Sainte-Sévère. « Cette vidéo amalgame, une nouvelle fois, les salariés à des bourreaux. C'est inacceptable ! », estime le syndicat dans un communiqué. « Jouer sur l'émotionnel et la culpabilisation, telle est la méthode utilisée par L214 pour frapper les esprits, en lieu et place d'une réflexion plus fondamentale sur les conditions d'abattage des animaux ».

Selon le syndicat, « après que des professionnels l'aient visionné, des faits sautent aux yeux : le manque de personnel, une certaine inexpérience et l'absence de protections, l'exiguïté des lieux, un outillage défectueux et inadapté, une impression de bricolage aggravant des conditions de travail déplorables et très dangereuses ». « Les salariés des abattoirs effectuent un travail pénible physiquement et psychologiquement. L'utilisation de matériels défectueux, l'intensification de la charge de travail et le manque de personnel aggravent encore les conditions dans lesquelles ils doivent assumer leurs tâches », rappelle la Fnaf-CGT.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 3 RÉACTIONS


Julia
Hier
La mafia carniste n'assume pas son extrémisme sadique. Préférant s'attaquer aux lanceurs d'alerte comme L214 plutôt que de dénoncer ces tortures abusives qui ne sont pas un cas isolé et que cette mafia carniste cautionne. " Cachez moi ces abattages sauvages dont on se fout et qui nous rapporte gros" n'est ce pas!

VIVE L214
Répondre
TITI
Il y a 2 jours
Si vous faisiez votre travail, L214 n'aurait pas, courageusement, à dénoncer ces dérives inacceptables de l'entreprise certes mais aussi des salariés qui ont manqué à leur devoirs d'humains : responsabilité et morale
Répondre
charles gabin
Il y a 2 jours
heuresement que des gents denoncent de tels agissement ! il est intolerable de trater des betes de la sorte vous n etes pas content c est bien domage
Répondre