Menu

Revue des réseauxComment se portent vos maïs ?

Alors que les températures continuent de grimper et que la pluie a disparu des radars, les prairies et les maïs souffrent (et les éleveurs s'inquiètent). Tour d'horizon en régions.

« Plus rien ne pousse ! » C'est le constat que font de nombreux agriculteurs en regardant leurs parcelles. Le mois de juillet aura été l'un des mois les plus secs jamais enregistrés d'après Météo-France, et l'épisode de sécheresse devrait se poursuivre en août avec cette troisième vague de chaleur.

Herbe et maïs grillés sur pied

La pousse de l'herbe est déficitaire partout. Les prairies sont grillées et de nombreux éleveurs complémentent au champ, ou comme Antoine dans l'Eure, ont rentré les vaches pour les passer en ration hivernale.

Chez Jérémy en Vendée, les stocks de fourrage ne seront malheureusement pas suffisants pour garder tout le monde. L'éleveur réforme des vaches pour économiser du fourrage :

Les maïs dessèchent sur pieds. Voici quelques photos partagées sur les réseaux sociaux, notamment chez Luc dans le Perche :

Ou encore chez Cédric dans le Maine-et-Loire :

Et quand les maïs ne sont pas desséchés, ils sont abîmés pour d'autres, comme chez Quentin en Haute-Marne :

De l'ensilage pour sauver les meubles

Dans sa dernière note de suivi des parcelles de maïs fourrage, l'institut du végétal Arvalis annonçait une nouvelle avancée des chantiers d'ensilage. « Sans pluie et avec des températures qui restent au-dessus des normales de saison, les maïs vont continuer d'évoluer rapidement, notamment dans les terres les moins profondes. »

D'ailleurs de plus en plus d'éleveurs ont déjà lancé les récoltes...

Avec la sécheresse qui perdure, l'autonomie alimentaire s'éloigne chez beaucoup d'éleveurs. Certains misent encore sur les couverts, comme Dominique dans le Morbihan, en espérant que l'eau fasse son retour pour leur permettre de pousser...

Réagir à cet article

Sur le même sujet