Menu

Broutards

Consulter mon marché

Analyses du marché Broutards

Bovins maigres de plus de 18 mois - 05/08/2022

Contenu réservé aux abonnés Pro

Accédez à tout Web-agri sans engagement pendant 7 jours

L'analyse du 05/08/2022 est réservée aux abonnés Pro. Toutefois nous vous proposons l'analyse du 22/07/2022.

Les disponibilités de la semaine sont réduites avec des structures commerciales au ralenti. Les engraisseurs qui ont des besoins de rotation restent à l’achat pour des tarifs fermes dans un contexte où le prix de la viande tend à plafonner et où les frais d’alimentation restent élevés.

Broutards (mâles et femelles) - 05/08/2022

Contenu réservé aux abonnés Pro

Accédez à tout Web-agri sans engagement pendant 7 jours

L'analyse du 05/08/2022 est réservée aux abonnés Pro. Toutefois nous vous proposons l'analyse du 22/07/2022.

Les volumes ne sont pas très abondants avec des éleveurs qui évitent de bouger les animaux sous les fortes chaleurs. Les mouvements à l’export sont perturbés et se font aux heures les plus fraîches (moins chaudes) de la journée. L’activité commerciale est peu représentative, après une semaine du 14 juillet très faible en activité. Les engraisseurs ne sont pas intéressés pour des mises en place dans ces conditions extrêmes. La demande italienne et espagnole est faible et les exportations vers les pays tiers ne sont plus possibles par les fortes chaleurs. Le commerce est irrégulier, d’un marché à l’autre avec des orientations tarifaires peu significatives au regard des volumes mis en œuvre.  

Prix de référence

Les tarifs référents sont établis à partir d'une sélection des grands marchés représentatifs pour les races et les catégories définies ci-dessous.

Broutards, charolais, femelles, de 300 à 350 kg

05/08/2022
3,13€/kg vif
-0,04
€/kg vif

Broutards, charolais, mâles, de 350 à 400 kg

05/08/2022
3,23€/kg vif
-0,08
€/kg vif

Sur le même sujet

Semés après le moisson, les couverts assurent un pâturage de qualité quand l'herbe ne pousse plus. (©Cédric Boivineau)

Chez C. Boivineau en Vendée (85) « J’ai diminué en nombre de vaches pour gagner de l’argent »

Éleveur de Charolaises à Sainte-Cécile (85), Cédric Boivineau a repensé son système alimentaire pour passer son parcella...
En juin, les viandes hachées surgelées étaient à la première place du top 10 des catégories alimentaires les plus touchées par l'inflation. (©AdobeStock)

Commercialisation L'inflation booste (en valeur) les ventes de viande bovine

Sur les six premiers mois de 2022, les ventes de viandes hachées sont en nette progression en valeur par rapport à l’ava...
Bons plans
Newsletter

Restez informés en vous inscrivant à notre newsletter

Élevage biologique