Menu

[Synthèse] Le travail en élevageUn facteur de production à davantage prendre en compte dès l'installation

Alors que la production de lait a de plus en plus de mal à attirer des jeunes pour remplacer les éleveurs partant à la retraite ou répondre au besoin de main-d'œuvre du secteur, notamment salariée, de nombreux organismes agricoles planchent sur le travail en élevage, l'un des principaux freins à l'installation et au salariat dans les exploitations laitières. Retrouvez ici les différents articles, parus sur Web-agri ces derniers mois, sur cet enjeu majeur pour la pérennité de la filière.

« L e travail est l'un des principaux facteurs d'attractivité du métier d'éleveur, expliquait l'Idele sur notre plateau TV au Space 2019. Beaucoup de jeunes qui se lancent ont la tête dans le guidon et se sentent invincibles. À plus ou moins brève échéance, certains se rendent compte que l'équilibre vie pro/vie perso n'est pas simple, d'autres rencontrent des problèmes de santé. Quelques-uns décident même de changer de profession. Travailler sur cette thématique, c'est donc faire en sorte que les installations en élevage soient plus pérennes. »

C'est pourquoi, depuis plusieurs années, les conditions, la charge et l'organisation du travail représentent un sujet de réflexion majeur pour l'organisme. L'objectif : proposer des outils d'évaluation et des leviers d'amélioration, pour que ce facteur de production, aussi crucial que le cheptel ou les équipements, soit mieux intégré le plus tôt possible dans les projets d'installation... D'ailleurs, l'Idele va lancer la plateforme  www.declictravail.fr qui propose, aux éleveurs, un auto-diagnostic autour du travail et des solutions concrètes aux problèmes rencontrés.

Afin d'aider les futurs installés à appréhender ce paramètre, le point info installation transmission des Hauts-de-France a par exemple développé un auto-diagnostic visant à estimer la charge de travail, identifier les points de blocage et trouver des solutions pour y remédier. Ce guide "Travail : testez-vous avant de vous installer" liste les questions à se poser dans ce domaine avant de se lancer dans l'élevage, et regroupe de nombreux conseils et témoignages.

Apprendre à être un éleveur heureux

Des recommandations qui peuvent également servir aux producteurs déjà en place.  Ainsi, la MSA et certains Geda proposent des livres et des formations pour apprendre à "être bien dans ses bottes" d'exploitant agricole. Car le bien-être des éleveurs importe autant que celui des animaux, et il n'est pas sans conséquence.

De son côté, l'association de gestion et de comptabilité Icoopa travaille, depuis quelque temps déjà, sur le bonheur au travail, dans différents secteurs d'activité et en particulier dans l'agriculture et l'élevage. À travers des ouvrages et des stages, elle livre ses préconisations pour devenir un éleveur heureux. Parmi celles-ci : placer l'humain au cœur de l'entreprise et veiller au confort de travail.

Et pour être un salarié d'élevage épanoui, le Cniel et l'institut de l'élevage idele recommandent entre autres de :

Et les groupements d'employeurs Sdaéc-Terraliance donne des conseils en termes de santé et sécurité au travail : [Fiche pratique] − En tant qu'employeur, que dois-je faire avant/après l'arrivée d'un salarié ?

Cette fiche de synthèse sur le travail en élevage, identifié comme facteur clé de réussite de l'installation des jeunes éleveurs, mais également du recrutement et de la fidélisation des salariés, sera donc enrichie régulièrement avec les nouvelles informations parues sur le sujet sur Web-agri. La liste complète des articles est consultable dans le sommaire ci-dessous, présent à la fin et au début de chacun d'entre eux.

Journaliste installation/transmission des exploitations

Réagir à cet article

Sur le même sujet