Menu

En élevage laitierInstallation de traite : priorité au confort

À plusieurs trayeurs, la salle de traite peut s'avérer bien adaptée à l'un et pas à l'autre. Les mouvements deviennent alors pénibles et la posture se dégrade. (©Terre-net Média)
À plusieurs trayeurs, la salle de traite peut s'avérer bien adaptée à l'un et pas à l'autre. Les mouvements deviennent alors pénibles et la posture se dégrade. (©Terre-net Média)

N'attendez pas de souffrir du dos ou des épaules pour agir et améliorer votre confort de traite. Des aménagements simples et pas forcément onéreux peuvent être bénéfiques.

Les cas de TMS (troubles musculo-squelettiques) relevés par la MSA sont les plus nombreux dans le secteur de l'élevage laitier, et majoritairement liés à la traite. Si la posture et les mouvements engendrent ces douleurs, l'installation de traite en elle-même a un rôle important (sol glissant, poids des faisceaux trayeurs, systèmes d'ouvertures des portes, éclairage, bidons de lait lourds...).

Plus de confort à la traite

Un récent sondage de Web-agri révèle que 40 % des éleveurs laitiers travaillent quotidiennement dans une installation de plus de 20 ans. Bien que la plupart de ces salles de traite restent amplement fonctionnelles, elles ne bénéficient pas des améliorations perpétuelles de la nouveauté en termes de confort.

Sans tout casser pour installer du neuf, quelques solutions simples peuvent être mises en place pour l'améliorer, par exemple :

- Mettre les bidons de lait sur un portant à roulettes,

- Installer une pompe pour aspirer le lait du bidon vers le taxi-lait (ou plus radical : installer un double lactoduc),

- Suspendre les éléments d'hygiène pour ne pas avoir à se baisser,

- Installer une barrière poussante pour limiter les aller-retours dans l'aire d'attendre,

- Changer l'ouverture des barrières pneumatiques pour de l'électrique

- Plus coûteux mais à évaluer : opter pour des griffes plus légères, c'est notamment ce qu'a fait Denis Mousset (61) en adaptant le système de Multilactor sur sa vieille salle de traite  tandem 2x4.

- Certains trayeurs investissement aussi dans un exosquelette pour mieux accompagner les mouvements.

Se faciliter la tâche au quotidien

Il n'y a pas qu'en salle de traite que des améliorations sont possibles. Pour gagner en confort de travail, on peut jouer sur l'alimentation, l'élevage des veaux et génisses, la surveillance, la gestion du logement...

Nombreux sont les éleveurs qui se créent des astuces pour réduire la pénibilité. Découvrez ci-dessous quelques exemples :

- Un taxi-lait fait-maison

- Une barre de lestage pour ne plus porter les boudins sur le silo

- Des cases à veaux sur rail pour faciliter leur nettoyage

- Des barrières de pâture télécommandées

- Un repousse-fourrage fait-maison

Réagir à cet article

Sur le même sujet