Menu

M. Roizil, éleveur (35)48 ha pour produire 335 000 l de lait avec un maximum d'autonomie

Il n'est jamais trop tard pour faire évoluer ses pratiques. C'est ce que prouve Mickaël Roizil, installé depuis une dizaine d'années. Pour plus d'autonomie fourragère, l'éleveur a réduit son cheptel et augmenté la part d'herbe dans l'assolement. L'important pour lui : « changer de système à son rythme ».

Mickaël Roizil est installé à Landéan en Ille-et-Vilaine (35) depuis 13 ans. Avec un droit à produire de 335 000 l de lait, l'éleveur se dirige vers un système de plus en plus autonome en maximisant le pâturage et la culture de l'herbe. Il témoigne dans une vidéo réalisé par l'Adage 35 :

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo

Mickaël raconte : « Je me suis installé en 2007 à la suite de mes parents sur l'atelier lait. Mais en 2009, crise laitière : réduction des charges oblige, j'ai pensé à un système herbe. Dans le même temps, je me suis agrandi pour atteindre 48 ha et 49 vaches laitières. »

Les 48 ha se décomposent en : 15 ha de maïs, 1 ha de betteraves, 3-4 ha de ray-grass hybride/trèfle violet, et le reste en prairies de ray-grass anglais/trèfle blanc. Installé depuis 13 ans, l'éleveur se dit « un peu plus à l'aise financièrement ». Le bon moment pour faire évoluer son système vers encore plus d'autonomie. « J'ai déjà commencé à baisser mes effectifs, j'ai arrêté les céréales et j'ai amélioré l'accessibilité des parcelles (34 ha accessibles au total) via les chemins et l'arrivée de l'eau dans les prairies. »

Pour poursuivre ce cheminement, l'éleveur se fait aider par le groupe Adage afin d'acquérir davantage de connaissances techniques sur l'herbe. Il envisage également dans les prochaines années de signer une MAEC. Pour autant, Mickaël reste prudent dans ses changements : « Je prends le temps et j'ai besoin d'être rassuré et de savoir où je vais. »

Rédactrice en chef de Web-agri

Réagir à cet article

Sur le même sujet