Menu

Lait bio« Un effondrement injustifié des prix » pour la Confédération paysanne

« Les éleveurs et éleveuses engagés en circuit bio ressentent un profond malaise et une véritable incompréhension des décisions des principaux collecteurs et transformateurs. » (© Pixabay)
« Les éleveurs et éleveuses engagés en circuit bio ressentent un profond malaise et une véritable incompréhension des décisions des principaux collecteurs et transformateurs. » (© Pixabay)

La Confédération paysanne dénonce la bassesse du pays du lait, et estime qu'il devrait a minima être autant valorisé que le lait issu de la filière conventionnelle.

Un prix du lait bio « en-deçà du prix du conventionnel, alors même que le lait est déclassé et valorisé sur le même circuit ! ». Voilà ce que dénonce la Confédération paysanne dans un communiqué de presse le 6 juillet.

« Depuis près d’un an, la filière laitière biologique subit des tensions : la consommation n’augmente plus aussi vite que la production. Ce déséquilibre s’est traduit par une érosion globale du prix du lait payé aux producteurs, accentuée durant le printemps lors du pic de production saisonnier » contextualise le syndicat. Cette dégradation du prix de vente est d’autant plus malvenue sur fond d' augmentation des coûts de production : l'Ipampa (Indice des prix d'achat des moyens de production agricole) du lait de vache affiche une hausse de 21 % en avril, par rapport à la même période en 2021.

« La Confédération paysanne a adressé un courrier d’interpellation aux cinq principaux collecteurs (Sodiaal, Agrial, Eurial, Lactalis et Laita), car au-delà de l’aspect économique, c’est une dévalorisation de la bio et la non-reconnaissance des valeurs et du travail des producteurs. Les éleveurs et éleveuses engagés en bio travaillent quotidiennement à la préservation des biens communs. Ce travail a un coût qui doit être pris en charge. »

Le syndicat appelle également les pouvoirs publics à soutenir les éleveurs laitiers face aux collecteurs afin que les prix proposés prennent en compte les indicateurs de coût de production, comme prévu dans le cadre de la loi Égalim.

Réagir à cet article

Sur le même sujet