Menu

Paroles de lecteursTests de gestation pour vaches : plutôt positifs ou négatifs ?

Et vous qu'en pensez-vous ? Dites-le nous en commentaires sous l'article.<br />(© SCEA Dumontroty//Création Terre-net Média)
Et vous qu'en pensez-vous ? Dites-le nous en commentaires sous l'article.
(© SCEA Dumontroty//Création Terre-net Média)

Les lecteurs de Web-agri sont mitigés sur les tests de gestation que les éleveurs peuvent pratiquer, eux-mêmes, sur leurs vaches. Les uns semblent vouloir en acheter rapidement, les autres s'interrogent sur le prix, le temps que cela prend réellement et surtout la fiabilité.

« C'est top ! », lance Sylvain Crozes à propos des tests de gestation, avec lesquels à partir d'un échantillon sanguin, « les éleveurs peuvent réaliser des diagnostics de gestation en autonomie sur leur ferme, dès 28 jours après l'IA », écrivait il y a quelques jours Web-agri

Philippe Noël trouve, lui aussi, cette innovation « intéressante », mais se montre prudent. « À voir en pratique… », nuance-t-il.

« Intéressant ! »

« Des tests de grossesse pour vaches ? Je vais en acheter, au moins il n'y aura plus de mauvaises surprises ! », s'exclame L'âme Montagne sur le ton de l'humour.

On trouve ça où ? J'veux en acheter !

Debarnot Clément semble emballé. « On trouve ça où ? », demande-t-il. Comme Magali Bdn d'ailleurs. 

Noa Saignol va « regarder dès ce soir » pour s'en procurer. Quant à Damien Motte, il « vient d'en acheter » et les a « reçu lundi dernier ».

« À voir le prix et le temps passé en réalité »...

Marie Van Caemelbeke-Rousseau est plus mesurée, pour une question de coût notamment. « Faut voir le prix », tempère-t-elle.

Gérard Levillain est dubitatif sur le temps annoncé : « 20 minutes, faut déjà attraper la vache avant ! »

Corentin Mâlin juge « le véto plus rapide ».

Et Hugo Thf, les éleveurs eux-mêmes : « On est plus rapides, hein les gars ? »

On est plus rapides et moins chers, hein les gars ?

« Et certainement moins chers, ajoute Jérémy Messin. En plus, on sait dire si ce sont des jumeaux ou pas ! MDR... »

« Si je devais mettre 20 min pour diagnostiquer une vache gestante, je serais au chômage depuis longtemps », fait remarquer Ludovic Ollivier.

Magali Bdn est déçue : « Ah mince, je trouvais ça plus pratique que la fouille. »

Ludovic Ollivier n'est pas d'accord : « La fouille avec la position du col et les artères, c'est plus simple. »

Et « la fiabilité »...

Luc Mouazé se montre méfiant concernant la fiabilité : « Si c'est aussi fiable que les tests covid... »

Ce sont peut-être des « autotests covid recyclés », plaisante Alexis Charmetant.

Si c'est comme les tests covid... Surtout si ce sont des autotests recyclés !

Laurine Pégorier trouve « que ce n'est pas utile en production laitière, surtout lorsqu'on a des détecteurs d’activité pour surveiller les chaleurs des vaches ».

Cyril Gauvin émet également des réserves : « Ça marche super bien en complément des échographies ?? Par exemple, sur une vache à sept mois de gestation, où on ne voit pas forcément le veau ??? »

Luc Lemesle est du même avis : « Pas besoin de ça à 7 mois : soit c'est vide et tu trouves les cornes utérines, soit c'est plein et tu confirmes avec les artères. Et tout ça, en moins de 20 min ! »

... Comparé aux prises de sang
ou échographies

Olivier Rosseel préfère les « prises de sang ». « Pour 6 € environ, en 72 heures, t'es fixé ! Le top en complément d'une échographie incertaine ! », estime-t-il.

Nicolas Mauguit effectue « tous les diagnostics de gestation par prises de sang ». 

« Tu ne fais jamais échographier alors ? », l'interroge Maxime Delise.

« Non », lui répond Nicolas Mauguit.

Nicolas Lirzin, en revanche, privilégie « les échographies sur ses vaches » : « Au bout de 32 jours, on voit très bien déjà. À 4 jours près... Lol. »

Clément Rohou confirme : « Une écho à 27-28 jours, c'est good. »

À l'écho, à 32 jours, on voit très bien. À 4 jours près...

David Lafay partage leur opinion : « Beaucoup plus cher et avec un risque d'erreur bien plus important (surtout à 28 j) et bien moins de renseignements qu'une échographie. » Il reconnaît cependant : « Cela dit, si ça se fait en routine, le prix baissera et ce sera utilisable en individuel par l'éleveur. »

« Une écho avec le déplacement du veto. Au même prix, avec le test, on a le résultat de suite », objecte Elodie Chazalviel.

« Pour rentabiliser le déplacement du véto, j'essaie de grouper avec une autre intervention », précise Olivier Rosseel.

Réagir à cet article

Sur le même sujet