Menu

Échographie par l’éleveurRepérer les vaches pleines pour gérer ses réformes en allaitant

Comme pour l'insémination par l'éleveur, le fait d'échographier soi-même ses vaches donne plus de réactivité dans la conduite du troupeau. (©Terre-net Média)
Comme pour l'insémination par l'éleveur, le fait d'échographier soi-même ses vaches donne plus de réactivité dans la conduite du troupeau. (©Terre-net Média)

Se former à l'échographie permet de gagner en autonomie pour repérer rapidement les vaches pleines des vaches vides, effectuer des datations et mettre en place un planning de vêlages.

L’essentiel pour un éleveur allaitant concernant la reproduction, c’est de dissocier les vaches vides des vaches pleines pour les remettre au taureau, ou les réformer. Pour ce faire, « le constat de gestation est possible à partir de 30-35 jours chez le bovin » explique Thierry Vernoux, qui forme régulièrement des éleveurs à l’échographie et revend des échographes via sa société, Exia formation.

Échographier ses vaches allaitantes

Pour que le contrôle de gestation soit fiable, il est impératif que les vaches aient été séparées du taureau depuis au moins 30 jours, voire 1,5 mois pour ne pas passer à côté de vaches en début de gestation. Effectuer le contrôle à 35 jours plutôt qu’à 30 permet également de gagner en précision pour un débutant en échographies.

Lorsque les périodes de mise à la reproduction sont longues, les vaches à échographier présentent des stades de gestation différents. « Pour toute formation, je cherche à comprendre le mode de fonctionnement de l’exploitation pour donner à l’éleveurs les repères dont il a besoin. Dans tous les cas, je conseille d’effectuer les échographies en recherchant la vessie de l’animal qui est un point de repère assez facilement identifiable. Avec les ultrasons, les liquides apparaissant en noir sur l’écran. »

  • À 30 jours, l’utérus est proche de la vessie. Il est alors possible de chercher la présence de liquide dans les cornes utérines. Il est également possible d’identifier l’embryon et de déceler un clignotement provenant des battements cardiaques.
  • À partir de 40 jours, l’augmentation de liquide intra-utérin est déjà plus évidente et il devient possible d’observer des organes supplémentaires, comme l’œil. La fente des sabots est quant à elle observable autour de 45 jours, de même que la présence de mouvements fœtaux. Il est possible d’observer la présence des côtes aux environs des 53 jours.

Echographie
Effectuer le contrôle de gestation à plus de 35 jours rend l'interprétation des images plus faciles. (©Thierry Vernoux)

Pour Thierry Vernoux, « les génisses sont souvent plus faciles à échographier. Sur des vielles vaches qui ont déjà eu plusieurs gestations, la confirmation de gestation est plus difficile à faire, surtout à un stade précoce.  L’état d’engraissement, ou encore la race des bovins rend l’échographie plus ou moins facile. »

Savoir faire des échographies de datation

En plus de la gestion des réformes, l’échographie permet de déterminer les dates de vêlage. « Pour ce point, tout est question d’habitude. Dans son troupeau un éleveur fait tout de suite la différence entre un veau de huit jours et un veau de deux mois. Il en est de même dans l’utérus de la mère. L’écran de l’échographe fait généralement une dizaine de centimètres, j’essaie donc de donner des ordres de grandeur aux éleveurs pour qu’ils sachent se repérer. »

Avoir quelques références sur l’ordre d’apparition des organes chez le bovin aide également à la datation. Si l’on souhaite avoir quelques repères quant à la taille des organes, la mesure du diamètre de l’œil est un bon moyen d’établir la datation de la gestation. Cet organe a pour avantage d’être facilement observable durant l’intégralité de la gestation. Il mesure en moyenne 4 mm à 60 jours de gestation, 10 mm à 90 jours et avoisine les 30 mm à la fin de la gestation.

La détection des jumeaux permet également d’organiser son plan de reproduction. Pour ce faire, il est préférable d’essayer de visualiser les deux embryons sur la même coupe. Il est assez facile de confondre deux plans de coupe différents d’un même embryon avec la présence de jumeaux.

Sexer les veaux

À partir de 55 jours, on peut déterminer le sexe du veau et ainsi anticiper leur plan de mise à la repro, ou anticiper un vêlage difficile, les mâles étant souvent plus gros que les femelles. « Pour le sexage, plusieurs méthodes existent selon la date de gestation. Je conseille généralement aux éleveurs d’opter pour la manière avec laquelle ils sont le plus à l’aise. »

  • Avant 55 jours, le tubercule génital se situe entre les pattes arrières de l’animal. Il va ensuite migrer vers la base de la queue pour les femelles, et vers la base du cordon ombilical pour les mâles. On cherche donc à déterminer où se situe le tubercule génital pour le sexage.
  • À partir de 80-90 jours, il devient possible d’observer les contours du tubercule génital, et au-delà de 90 jours, les testicules et les trayons deviennent visibles.

Rentabiliser son échographe

« Un échographe neuf coûte généralement entre 4 000 et 4 500 €, et une échographie dans un centre d’insémination coûte environ 5,50 €. » Pour rentabiliser un échographe neuf, il faut réaliser autour de 145 échographies par an sur son troupeau.

Des solutions existent cependant pour rendre abordable l’échographie. L’achat de matériel d’occasion permet de jouer sur le coût du matériel. « À 3 000 € l’ échographe d’occasion avec une sonde neuve, l’appareil est amorti sur 5 ans à condition d’effectuer une centaine d’échographie par an. La mise en commun du matériel d’échographie, via une Cuma ou des arrangements entre éleveurs est sûrement la manière qui permet de faire baisser le plus le coût de l’échographie par vache. Reste ensuite à développer les compétences dans les exploitations pour arriver à en maîtriser la pratique ! »

Réagir à cet article

Sur le même sujet