Menu

Paroles de lecteursSuivi de pâturage Sodiaal : soutien au coup de gueule de farmer3b

<a class="oajrlxb2 g5ia77u1 qu0x051f esr5mh6w e9989ue4 r7d6kgcz rq0escxv nhd2j8a9 nc684nl6 p7hjln8o kvgmc6g5 cxmmr5t8 oygrvhab hcukyx3x jb3vyjys rz4wbd8a qt6c0cv9 a8nywdso i1ao9s8h esuyzwwr f1sip0of lzcic4wl gmql0nx0 gpro0wi8" href="https://www.facebook.com/profile.php?id=100004846159226&comment_id=Y29tbWVudDo0MDQwMzM0MTE5MzIwMTU3XzQwNDE0Njg4NTU4NzMzNTA%3D&__cft__[0]=AZXU1PcNeG3m9pPmtTj6Szfu2pCA3FBBDgYUi2q4X8IKzmLAhTL9802omTtaojaU4q6IY0qmsZp1JI525riGSQfhOYchPweYmhTfBosKpx_nhJUVSmDCnNFys4

Tout comme Sébastien Decla, alias farmer3b, sur Twitter, les lecteurs de Web-agri sont très critiques quant à la nouvelle lubie de Sodiaal. La coopérative veut en effet instaurer un calendrier de pâturage où ses adhérents, sans doute pour bénéficier du label "lait de pâturage", devront rendre compte du nombre de vaches, des parcelles pâturées, des heures de sortie et de rentrée des animaux, le jour comme la nuit !

câline essaie de se rassurer : « En Bretagne, ils ne nous ont pas encore "pondu" ça ! » En tout cas, une chose est sûre : « l'accueil de mon mari serait beaucoup moins poli que dans la vidéo ! D'autant qu'il va bientôt avoir 62 ans. Je pense que le technicien aurait de l'élan pour partir !! »

Bravo de dire à Sodiaal ses quatre vérités !

« Bravo ! », clame Jmb67 qui exhorte farmer3b à « continuer de dire à Sodiaal ses quatre vérités ! »

« Bien envoyé ! »

« Excellent, bonne réaction, lance Olmer. Moi aussi, je dis merde à ma coop, incapable de vendre le lait à un prix rémunérateur !! »

Cha le félicite aussi. « Que tout le monde fasse bloc face à de telles âneries ! », encourage-t-il. « Encore des salariés de coopératives laitières payés à rien faire... »

Faire bloc face à de telles âneries !

Mêmes félicitations sur la page Facebook de Web-agri de Vincent Masson : « Bravo Sébastien, tu as très bien parlé ! »

Et de Bertrand Poty : « Bien envoyé !! »

La « même transparence de la coop » réclamée

« Pendant ce temps là, les cadres dirigeants au niveau national gagnent 50 000 € par mois », appuie Francis, réagissant à l'article sur le site web.

Popeye76 réclame « la même transparence de la part des millionnaires de Sodiaal en termes de rémunération que celle qu'elle exige de ses adhérents pour le pâturage ». « Quand vous verrez leur train de vie, vous démissionnerez de cette pseudo coop car le lait rapporte gros mais pas aux éleveurs !! Quant à Lactalis, même combat ! »

D'où vient le lait transformé ?

« Oui, on a quasiment le même truc avec Lactalis, qui ne souhaite pas qu'on sache d'où vient le lait transformé dans ses usines... », confirme Jouault David sur Facebook.

« Encore des contraintes sans retour financier... »

Christophe Laurent estime, qu'en plus, les éleveurs « remplissent déjà assez de paperasse comme ça ». « On impose des contraintes supplémentaires aux producteurs laitiers, sans aucun retour financier évidemment ! »

Déjà assez de paperasse comme ça ! 

Jean-philippe Causse est du même avis : industriels et distributeurs « nous imposent toujours plus de règles et nous paient à la fronde en gagnant des fortunes sur notre dos ».

« Après s'ils paient le lait plus cher... », nuance Dd dans les commentaires de l'article. « Ils promettent combien d'euros pour faire ça ? », demande-t-il.

Sans doute « encore une prime "cacahuète" de 2 € pour nous "motiver"..., répond Gilles Goument sur Facebook.

Alexandre Legranger à Gilles Goument : « 2 € en retirant 200 € derrière pour l'audit ! »

« Manque plus d'un portail d'identification à l'entrée des pâtures !! »

Sylvain Quellier juge, au contraire, la démarche de Sodiaal légitime : « Quand on fait pâturer ses vaches, c'est naturel d'enregistrer son calendrier de pâturage. Surtout pour les élevages qui vendent du "lait de pâturage" et pour qui mettre les animaux dans les prairies n'est pas dans leur ADN. »

Anthony Laurent rétorque, à l'attention de Sylvain Quellier : « Quant on fait pâturer, c'est naturel d'enregistrer son calendrier de pâturage ? Vous êtes sérieux là ?! »

Réponse de Sylvain Quellier : « Non je suis pas sérieux, ce sont mes vaches qui gèrent elles-mêmes le pâturage... »

Ce sont mes vaches qui gèrent le pâturage...

Denis Bulli pour conclure : « Avec des prairies à côté de l'étable, ça me semble logique pour les vaches pâturent et suffisant pour les contrôles de la laiterie. Il ne manquerait plus que les PCAE financent un portail d'identification à l'entrée de la pâture en guise de pointeuse. Allez, on arrête la casse, c'est déjà allé trop loin ! »

Journaliste installation/transmission des exploitations

Réagir à cet article

Sur le même sujet