Menu

ExpérimentationLe pair-housing : loger les veaux laitiers par deux pour plus de bien-être

Au Canada, une équipe de chercheurs a expérimenté une technique d'élevage des veaux à deux. Baptisée "pair housing", cette méthode consiste à loger les veaux par deux après leur naissance pour limiter le stress de la séparation avec la mère et plus globalement améliorer leur santé.

Dans le cadre du projet européen Eurodairy, une équipe de chercheurs canadiens en élevage laitier a présenté ses résultats d'expérimentation sur les veaux, notamment le pair housing.

Les phases de séparation de la mère ou encore le sevrage sont des enjeux importants mais délicats dans la vie d'un veau. Pour améliorer le bien-être et faciliter ces étapes, les chercheurs ont tenté de placer les animaux deux par deux à partir du quatrième jour de vie, plutôt que dans des niches individuelles. Les animaux disposent alors de deux fois plus d'espace.

Plus de relations, moins de stress, meilleure santé

Et les résultats sont encourageants, cette technique présente de nombreux bénéfices, notamment listés par l'Idele dans une synthèse :

- La présence d'un partenaire est source de relations sociales positives pour l'animal puisqu'elles favorisent l'apprentissage de l'alimentation liquide et solide. Les résultats sont formels : les veaux élevés à deux voient leur consommation d’aliments solides augmenter plus rapidement que lorsqu’ils sont seuls et ont un GMQ supérieur pendant la période d’allaitement.

- Moins de stress lors du sevrage (mesuré par leur rythme cardiaque ou leur comportement), avec moins d’impact sur leur croissance.

- À la mise en lot avec d'autres animaux, ils sont moins affectés par l’introduction d’autres congénères. Plus globalement, ils sont aussi moins affectés par un changement de logement ou d’environnement durant leur vie de génisse.

- Une meilleure relation avec l'Homme. Les résultats montrent que les génisses ayant commencé leur vie à deux apprennent plus rapidement, se montrent moins peureuses vis-à-vis de l’Homme et font plus facilement face à de nouvelles situations.

- Il ressort aussi que le risque sanitaire lié à la cohabitation à deux est réduit par rapport à la situation en case collective (8 veaux ou plus).

Ces résultats ont été présentés lors d'un webinaire sur le logement des veaux laitiers. Retrouvez le replay dans la vidéo ci-dessous (en anglais) :

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo

Rédactrice en chef de Web-agri

Réagir à cet article

Sur le même sujet