Menu

Variétés de maïs grain et fourrageAQUAmax, Sem'Expert Dry, DENTÉmax, m3... : Pioneer répond à tous les contextes

Avec les variétés m<sup>3</sup>, Pioneer estime + 1 à 2 t de MS/ha par rapport aux références du marché. (©Pioneer)
Avec les variétés m3, Pioneer estime + 1 à 2 t de MS/ha par rapport aux références du marché. (©Pioneer)

Pioneer poursuit l'accompagnement des agriculteurs avec des variétés de maïs adaptées à leurs différents contextes et objectifs. En fourrage, les variétés m3 sont recommandées pour aller vers l'autonomie alimentaire des élevages bovins. Côté grain, retrouvez aussi les Optimum AQUAmax, Sem'Expert Dry et DENTÉmax.

« L
a  majeure partie des maïs fourrage Pioneer sont des dentés farineux. Toutefois, seules les variétés élites, répondant à des critères extrêmement stricts, obtiennent le label "m3" », indique Romain Dassonneville, expert nutrition animale chez Pioneer. Pour rappel, ces variétés sont reconnues pour leur richesse en énergie, grâce à un amidon plus digestible. Un atout pour aller vers l'autonomie alimentaire. « Les grains de maïs étant mieux éclatés et l'amidon farineux accessible plus tôt, cela permet également de limiter la baisse de production laitière à l'automne. »

Amidon farineux très digestible
Un amidon très digestible : + 9 % pour les variétés m3 par rapport aux références du marché, selon les données issues d'une centaine de fermes pilotes Pioneer. (©Pioneer)

Autre point fort à noter : la grande flexibilité d'organisation dans les chantiers d'ensilage avec ces variétés labellisées, grâce à une plage de récolte élargie. Pour les semis 2021, la famille des variétés Pioneer m3 s'agrandit avec P 8240 (précoce). Si elle répond à tous les critères du label, elle se distingue par une « grande stabilité de rendement » et une « qualité de fibres très haut de gamme », précise Romain Dassonneville. Cette variété rejoint d'autres valeurs sûres : P 8333 (précoce), P 8666 (précoce) et P 8888 (demi-précoce), toutes les trois disponibles aussi pour l'agriculture biologique.

Des variétés adaptées à chaque contexte pédo-climatique

Côté maïs grain, la campagne 2020-2021 célèbre les 10 ans des offres Optimum AQUAmax et Sem’Expert Dry. « Conçus par nos sélectionneurs pour valoriser chaque goutte d’eau, les maïs Optimum AQUAmax s’adaptent à chaque contexte parcellaire pour en tirer le maximum ». Ils sont recommandés si « l’on cherche à gérer une ressource en eau limitée, à se prémunir d’un stress hydrique potentiel ou que l’on vise simplement la performance maximale, il existe toujours une solution Optimum AQUAmax », assure Clarisse Kouamé, responsable communication Pioneer. Avec cette gamme, Pioneer accompagne les agriculteurs pour le choix de la variété et le pilotage de la densité de semis, en fonction de chaque parcelle et de votre objectif de performance, ainsi que pour la gestion de l’irrigation en fonction de votre équipement. Ces variétés représentent 20 % des surfaces de maïs grain en France. Retrouvez les 6 hybrides concernés :  P 9234 et P 9300  sur le créneau demi-précoce, P 9889 (demi-précoce) et  P 0725, P 0900 et P 1049 sur le segment tardif.

Autres variétés mises en avant : P 8521 (très précoce), PR 38V31 et P 8721, toutes les deux précoces de la gamme Sem'Expert Dry. « Pensée comme un accompagnement couplé à des maïs adaptés, elle est née, il y a 10 ans, de la volonté de valoriser les parcelles de blé/ tournesol faiblement rentables. Aujourd’hui, elle est plus que jamais d’actualité car elle atteint cet objectif dans toutes les régions de France, tout en répondant à de nouveaux défis : sécheresse, attaques de mildiou, ray-grass résistant, enjeux environnementaux… Face à ces pressions, l’allongement de la rotation avec une culture sèche Sem’Expert Dry est un choix judicieux : il permet un retour à l’agronomie tout en limitant les intrants, et en dégageant une marge satisfaisante grâce à l’absence d’irrigation et de frais de séchage ». Selon Pioneer, ces variétés permettent « une diminution des intrants de - 15 à - 19 %, une marge brute moyenne de 550 €/ha ».

Afin de « sécuriser la rentabilité des parcelles à bon potentiel dans les zones précoces de la moitié nord de la France », le semencier propose également la génétique DENTÉmax ultra précoce. Parmi les atouts mis en avant : « des potentiels de rendement jusqu’à 120 q/ha, des frais de séchage réduits grâce à la possibilité d’atteindre 25 % d’humidité partout sur la zone Nord, une récolte au plus tôt, permettant l’implantation des céréales d’hiver et enfin une marge brute allant jusqu’à 900 €/ha ». Dans cette gamme, retrouvez la nouveauté P 7404.

Sécuriser l'implantation avec LumiGEN 

À noter aussi : l’ensemble des semences Pioneer bénéficie d’un traitement de semences LumiGEN afin de « sécuriser l’implantation de la culture ». Ce dernier protège les semences « grâce à son pack fongicides et stimule le développement foliaire et racinaire, même en conditions froides, grâce à son biofertilisant Lumibio Kelta ». « L’offre LumiGEN Standard peut être complétée d’un insecticide et/ou d’un répulsif oiseaux en fonction du taux de risque de la parcelle ».

Et Pioneer met à disposition l'offre LumiGEN Premium, qui combine : « une qualité de semences supérieure, pour une meilleure émergence et une levée uniforme, le biofertilisant nouvelle génération Lumibio Optima et un pack fongicides renforcé ». Il existe en version LumiGEN Premium insecticide.

Journaliste cultures

Réagir à cet article

Sur le même sujet