Menu

Transformation et vente directeLa ferme du Marjon a transformé ses contraintes en opportunités

Le Gaec de la ferme du Marjon s'est retrouvé quelque peu coincé en pleine zone périurbaine. Néanmoins, les associés ont su transformer leur contrainte en force en créant un atelier de transformation laitier avec vente directe.

Cliquez sur la vidéo pour découvrir la ferme du Marjon

La ferme laitière du Marjon se situe au cœur d'une zone périurbaine à Amplepuis dans le Rhône (69). « La contrainte de cet environnement urbain est devenue une vraie chance car on s'est orienté vers la transformation et la commercialisation en exploitant ce pôle de consommateurs et la proximité de la ville de Lyon », témoigne Jean-Claude Guillaume l'un des associés.

La transformation a été le premier atelier à forte valeur ajoutée à se greffer à la structure, suivi par les veaux de lait et enfin d'une chèvrerie. « Les compétences des uns et des autres ont bien aidé », avoue l'agriculteur. Aujourd'hui, l'exploitation se compose de 60 vaches laitières qui produisent 500 000 litres et 70 chèvres. La transformation et la vente directe dégagent 70 % du chiffre d'affaires pour un EBE/produit de 35 % et d'un taux annuité/EBE de 45 %.

Pour travailler dans de meilleures conditions, les quatre associés ont délocalisé le bâtiment et y ont intégré un séchoir en grange. Pour le système fourrager, si les prairies naturelles représentent 46 % de la SAU (110 ha), la luzerne a elle aussi son importance (27 %). Elle a toute sa place dans les sols sableux et séchants et profite du réseau d'irrigation l'été. L'exploitation s'est d'ailleurs naturellement convertie à l'agriculture biologique.

Rédactrice en chef de Web-agri

Réagir à cet article

Sur le même sujet