Menu

CommunicationUn million d'euros pour relancer la consommation du bio en perte de vitesse

La consommation de produits bio a amorcé un recul en 2021. (©Pixabay)
La consommation de produits bio a amorcé un recul en 2021. (©Pixabay)

Près d'un million d'euros vont être mobilisés pour promouvoir la consommation de produits bio confrontés à un tassement inédit de la demande, entraînant des excédents dans certaines filières comme les œufs ou le lait, ont annoncé jeudi les professionnels du secteur.

« Aujourd'hui, pour soutenir les producteurs qui arrivent sur le marché au terme de deux à trois ans de conversion et permettre à ceux qui souhaitent se convertir [de le faire], il est indispensable que la demande reprenne sa progression », soulignent dans un communiqué commun l'agence nationale chargée de la promotion de ce mode de production (Agence bio), la fédération d'entreprises Natexbio-Maison de la bio et les interprofessions agricoles (lait, fruits et légumes, viande...).

Une « campagne collective, une première dans l'histoire de la bio en France », sera lancée en mai pour un montant de près d'un million d'euros, est-il ajouté dans le texte publié en marge du Salon de l'agriculture.

« Pour l'occasion, le ministère de l'agriculture et de l'alimentation a alloué à l'Agence bio un budget exceptionnel de 400 000 euros, auquel s'ajoutent les budgets exceptionnels » de Natexbio-Maison de la bio ainsi que des interprofessions du lait (Cniel) et des fruits et légumes (Interfel).

Crainte d'une "crise de déconversion"

« Il faut absolument que les filières viande leur emboîtent le pas et ne pas attendre que le marché se tasse pour réagir », estime le président de la Fédération nationale d'agriculture biologique (Fnab) Philippe Camburet, dans un communiqué séparé.

Après des années florissantes, marquées par des croissances à deux chiffres, la consommation de produits bio a amorcé un recul en 2021, alors même que de nombreux producteurs arrivaient sur le marché au terme de leur conversion. Une surproduction a été constatée, en particulier dans les secteurs du lait, des œufs ou des pommes.

« La production est en crise de croissance depuis environ six mois » et fait craindre « une crise de déconversion », avec des producteurs contraints de se détourner de ce mode de production, a souligné mardi le premier vice-président de l'association des producteurs de lait Ghislain de Viron, lors d'une conférence de presse.

La France est le 1er pays européen en production bio, avec 13 % des fermes engagées dans ce mode de production.

Réagir à cet article

Sur le même sujet