Menu

En hiverPâturer sans pénaliser (tant que les conditions le permettent)

Le test de pâturage hivernal pour les bovins en croissance est positif pour les trois fermes. (©La Blanche Maison)
Le test de pâturage hivernal pour les bovins en croissance est positif pour les trois fermes. (©La Blanche Maison)

La Blanche Maison (50), Trévarez (29) et Thorigné d'Anjou (49) : ces trois fermes expérimentales de l'Ouest ont testé le pâturage hivernal en génisses laitières comme en bovin viande et les résultats sont plutôt positifs.

L'hiver dernier, trois fermes expérimentales du Grand Ouest ont mis en place des essais de pâturage hivernal avec suivi de croissance des animaux, mesure d'ingestion (herbe pâturée, foin et concentré), et suivi de l'état des parcelles :

- La ferme de Thorigné d'Anjou (49), avec 20 bœufs limousins et un lot de bœufs et génisses croisés Limousin x Angus de 12 à 24 mois ;

- La ferme de Trévarez (29), avec 12 génisses Prim'holstein gestantes de 19 mois et 5 génisses croisées gestantes de 20 mois ; 

- La Blanche Maison (50), avec 15 bœufs Normands de 12 à 24 mois.

Dispositif expérimental de pâturage hivernal
Du pâturage tournant ou libre selon les cas, avec différents chargements instantanés et sur différents types de prairies. (©Cap protéines)

Les responsables des trois fermes (Lucie Morin à la Blanche Maison, Julien Fortin à Thorigné d'Anjou et Tom Duperret à Trévarez) reconnaissent que les conditions météorologiques étaient plutôt favorables avec 30 % de précipitations en moins que la moyenne. Les animaux ont pu profiter d'une pousse favorable avec de bonnes valeurs :

La Blanche Maison (50)Thorigné d'Anjou (49)Trévarez (26)

Pâturage libre :

Pâturage tournant :55 j de pâturage
10,5 t MS
(0,42 t MS/ha)
7,9 kg MS/animal/j
Syst conventionnel :Système AB :
78 j de pâturage
4,8 t MS valorisée sur l'hiver
(1,1 t MS/ha)
8,8 kg MS/animal/j
78 j de pâturage
5,4 t MS
(1,25 t MS/ha)
8,6 kg MS/animal/j
89 j
10,5 t MS
(0,47 t MS/ha)
9,1 kg MS/animal/j
62 j
2 t M
(0,52 t MS/ha)
7,2 kg MS/animal/j
21 % MAT
14,5 % MAT
20,9 % CB
20 % MS
17,5 % MAT
20 % CB
15 % MS
19,5 % MAT
16,3 % CB
13 % MS
21 % MAT
26 % CB
15 % MS
21 % MAT
24 % CB
Croissance des animaux (GMQ en hiver en g/j)
4 Norm - 15 mois : 8334 Norm - 15 mois : 1927 croisés - 22 mois : 48612 Holstein gestantes - 19 mois : 963
3 Norm - 24 mois : 6624 Norm - 24 mois : 6575 croisés - 16 mois : 6335 croisées gestantes - 20 mois : 663
8 Lim - 16 mois : 475
Économies réalisées
14 t MS enrubannage
3 t paille
8,5 t MS foin
900 kg féverole
3,5 t paille
12 t MS enrubannage
3 t de paille

Les observations sur les parcelles révèlent que le pâturage hivernal n'a pas (ou peu) eu d'effet sur la productivité annuelle de la prairie, ni sur la composition botanique.

Les animaux présentent de bonnes croissances, conformes aux objectifs, sans ou avec peu d'apports de fourrages et de concentrés complémentaires au champ.

De l'herbe à aller chercher sur l'hiver !

Les essais vont se poursuivre sur les trois fermes, mais plusieurs intérêts ont d'ores et déjà été identifiés :

- Gagner 2,5 mois de pâturage

- Tabler sur des quantités d'herbe et de bonnes valeurs alimentaires

- Pratique accessible à différents types d'animaux, notamment en croissance (génisses, bœufs)

- Économie d'aliments et d'énergie (pas de distribution d'aliment ni de paillage)

- Gain de temps de travail (estimé à 20 min/semaine à Trévarez)

Cette pratique colle parfaitement au changement climatique qui induit une modification sur l'offre d'herbe : un démarrage plus précoce, un arrêt de pousse l'été, mais plus forcément d'arrêt l'hiver, ce qui offre de belles opportunités de valorisation. La pâturage hivernal reste bien sûr possible si les conditions le permettent (pas d'excès d'eau, portance des sols suffisantes et bonne gestion du piétinement).

Réagir à cet article

Sur le même sujet