Menu

Marché des tourteauxUne demande en berne et une offre fournie font fléchir les cours

À 509 €/t le 21 mars, le tourteau de colza (Montoir départ, échéance mai-juillet) coûte 447 €/t ce 26 avril (©AdobeStock)
À 509 €/t le 21 mars, le tourteau de colza (Montoir départ, échéance mai-juillet) coûte 447 €/t ce 26 avril (©AdobeStock)

Les prix des tourteaux redescendent peu à peu des sommets atteints mi-mars. Une évolution due d’un côté à un retrait de la demande en France et de l’autre à des disponibilités importantes.

Après une forte envolée mi-mars, les cours du tourteau amorcent une décrue ces dernières semaines sur le marché français, alors qu’en parallèle les prix des grains se maintiennent à des sommets historiques depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Cours des tourteaux de soja 48 % en pellets, Montoir départ, échéance août-octobre
Cours des tourteaux de soja 48 % en pellets, Montoir départ, échéance août-octobre. (©Terre-net Média)
Les prix élevés ont douché les velléités d’achat des éleveurs, « l’épidémie de grippe aviaire a coupé les besoins de nombreuses exploitations ». Et l’heure est à la mise à l’herbe des ruminants, ce qui permet de réduire les apports en concentrés.

En face, la production de tourteau est soutenue à l’échelle mondiale grâce à des marges de trituration élevées et une demande importante en huile de soja, notamment.

Aux États-Unis, la National Oilseed Processors Association (Nopa) a ainsi annoncé le 18 avril que la trituration américaine de soja avait atteint 181,76 millions de boisseaux (4,95 Mt) en mars. C’est un record pour le mois, une hausse de 10 % par rapport à février et de 2,1 % sur l’année.

« De premiers volumes de tourteau de tournesol ukrainien parviennent sur le marché communautaire », ajoute Marius Garrigue, ce qui vient grossir l’offre. De fait, l’Ukraine a réorganisé ses flux commerciaux de façon à exporter une partie de ses productions agricoles malgré le blocage de ses ports de la Mer noire.

Réagir à cet article

Sur le même sujet