Menu

Alimentation du troupeauFace au prix de l'énergie, pensez à l'ensilage de maïs épi

L'ensilage de maïs épi présente de bonnes valeurs UFL. Encore faut-il qu'il soit récolté et conservé correctement pour éviter les pertes. (©Elvup)
L'ensilage de maïs épi présente de bonnes valeurs UFL. Encore faut-il qu'il soit récolté et conservé correctement pour éviter les pertes. (©Elvup)

Avez-vous songé à semer un peu plus de maïs pour en valoriser les excédents en ensilage de maïs épi ? Les équipes d'Elvup ont fait plusieurs tests de terrain pour vous aider à valoriser ce fourrage riche en énergie.

Dans le cadre du 5e « défi ensileuse », l'entreprise de conseil en élevage Elvup s'est penchée sur l'ensilage de maïs épi. « Ce fourrage progresse chez les éleveurs, notamment parce qu'il s'agit d'une excellente source d'énergie », explique Yann Martinot, directeur technique Elvup.

Maïs grain humide VS maïs épi, si les deux demandent la même rigueur à la récolte, la date d'ensilage du maïs épi suit celle de la plante entière et permet de sortir le fourrage plus tôt qu'en grain humide. Le maïs épi a aussi l'avantage de faire plus de tonnage et de se conserver plus facilement (car plus humide). Côté valorisation dans les rations, il a toute sa place. « Certains éleveurs l'incorporent pour compléter de l'ensilage plante entière et de l'herbe, alors que d'autres ont complètement remplacé leur ensilage par 15 kg de maïs épi complété avec de l'ensilage d'herbe. Et dans ce cas-là, pas besoin de se soucier de l'amidon »

Une bonne valeur UFL à valoriser

Maïs ensilageMaïs épiMaïs grain humide
MS30-3550-60 (55 objectif)65-78 (72 objectif)
UFL0,921,081,24
Amidon (g/kg MS)320 (300-350)560 (500-650)710 (650-750)
DT6 amidon %757065
MAT (g/kg)758090
NDF (g/kg)41024090
pH3,944,4
Taille moyenne-1,76 mm1,32 mm
Rendement /ha100 %60-70 %45 %

« 70 % de l'amidon du maïs épi est valorisé dans le rumen et les 30 % restants sont du by-pass. Les risques d'acidose sont plutôt faibles, mais si le maïs est trop riche en amidon by-pass, l'excédent sera digéré dans le gros intestin provoquant alors des réactions inflammatoires chez la vache. Il est donc important d'avoir un bon profil en amidon », expliquent les techniciens.

La récolte est importante : si l'on dépasse les préconisations de MS, l'amidon aura du mal à se dégrader et on retrouvera des grains dans les bouses. Idem pour la granulométrie : plus c'est grossier, plus l'amidon sera by-pass. « La solubilité évolue dans le temps : en 60 jours, on est passés de 39 à 60 % d'amidon soluble. Et le fait d'avoir des petites particules dans le silo du départ, ça aide. »

Jusqu'à 30 % de pertes dans les silos

Une bonne conservation du maïs épi est essentielle pour limiter les pertes « qui peuvent atteindre jusqu'à 30 % de la récolte », affirment les experts. Avec un coût de 170 €/t MS (prix rendu silo, charges opérationnelles, de structure et de main d'œuvre compris [110 €/t MS pour le maïs ensilage]), on chiffre jusqu'à 500 €/ha de perte sur 1 500 € de coûts pour 9 t MS/ha.

Sur la ferme, l'éleveur a utilisé un conservateur hétérofermentaire. Les mesures montrent que les silos où le conservateur a été appliqué ont un pH un peu plus élevé, et présentent plus d'acide acétique, moins d'acide lactique, et moins de levures et moisissures. « Cela limite notamment les échauffements à la reprise, aspect essentiel pour la bonne conservation de l'aliment. » D'ailleurs, le conseiller préconise un avancement du silo de 10 à 15 cm par jour en hiver et 20 à 30 cm en été. « Le front d'attaque doit être le plus lisse possible. Si la vitesse d'avancement ne peut pas être atteinte en été, il vaudra mieux fermer le silo. »

Réagir à cet article

Sur le même sujet