Menu

« Les jeunes talents de l'agriculture »Thomas : le magasin de producteurs donne de « la valeur ajoutée » à l'élevage

Après trois ans dans le commerce agricole, Thomas est de retour dans l'élevage familial, avec plein d'envie et d'idées en tête. S'il devient chef d'exploitation plus tôt que prévu suite à l'accident de son père, cela ne l'empêchera pas de créer son magasin de producteurs à Reims. Découvrez son témoignage, cinquième de la série présentant, en quelques lignes, les spécificités des parcours et projets des jeunes agriculteurs qui ont inspiré le livre de Christophe Dequidt, consultant, et de son épouse Sylvie : "Le tour de France des jeunes talents de l'agriculture".

Thomas avait plein de projets pour l'élevage familial et de la motivation à revendre. Il se lance notamment dans la transformation pour « augmenter la valeur ajoutée » de la production de bovins viande. Et ne compte pas s'arrêter là. L'accident de son père, qui le précipite chef d'exploitation, aurait cependant pu remettre en cause tous ses plans. Mais c'était sans compter la ténacité de Thomas : il créera, comme prévu, un magasin de vente directe à la périphérie de Reims.

« Tout était à faire : le juridique, le fiscal, l'organisation, le marketing. Les nuits ont été bien courtes » avec « le sauvetage de la ferme » en parallèle, reconnaît-il. Il faut dire que "Sacrés Fermiers" regroupe 20 associés et 40 producteurs sur 299 m2 de surface commerciale et 250 m2 d'entrepôt, plus 40 places de parking. En plus, Thomas y est boucher deux jours par semaine. Après les épreuves qu'il a vécues, cette belle réussite permet au jeune homme de s'épanouir professionnellement. L'annonce de la fermeture de l'abattoir de Rethel arrive alors comme « un coup de massue ». Heureusement Benoît est quelqu'un d'obstiné...

 

Sommaire

Les Jeunes talents de l'agriculture

Journaliste installation/transmission des exploitations

Réagir à cet article

Sur le même sujet