Menu

Pousse de l'herbeUn déficit de production de 29 % depuis le début de l'année

Si la reprise de la pousse de l'herbe est favorisée par les pluies tombées depuis septembre et les températures douces, la production reste inférieure de 29 % aux normales, selon la dernière note de conjoncture Prairies en date du 20 octobre 2022.

Pousse de l'herbe
Pousse de l'herbe au 20 octobre 2022. En rouge foncé/marron : déficit sévère (60 % et moins) ; en rouge : déficit important (75 % et moins) ; en orange : déficit faible (de plus de 75 % à 90 %) ; en vert : normal (de plus de 90 % à 110 %) ; en vert foncé : excédent (plus de 110 %). (©Agreste-Isop-Météo France-Inrae)

« Au 20 octobre, la production cumulée des prairies permanentes depuis le début de l’année est inférieure de 29 % à celle de la période de référence 1989-2018 », indique Agreste dans son dernier point de conjoncture sur les prairies.

Les conditions météo de l'automne - douceur et précipitations - favorisent la reprise de la pousse de l'herbe notamment « au nord d’une ligne allant de la Bretagne à Auvergne-Rhône-Alpes. Cette amélioration ne compense toutefois pas les pertes importantes subies durant la période estivale. »

Les déficits sont les moins importants en Centre Val-de-Loire et Bourgogne-Franche Comté : moins de 20 % d’herbe par rapport à la normale. Les régions les plus durement touchées par le déficit d'herbe sont Paca, l'Occitanie et les Hauts-de-France.

Indicateur de rendement des prairies permanentes, par région
Indicateur de rendement des prairies permanentes, par région (©Agreste - Isop- Météo France - Inrae)
 

Réagir à cet article

Sur le même sujet