Menu

Filière laitière« 2015 pourrait être bien pire que 2009 » selon l'Opl

2015 pire que 2009 ? Oui répond l'Opl. Face à la baisse du prix du lait, la branche laitière de la Coordination rurale revendique une répartition équitable des marges entre les acteurs de la filière. Elle propose également un programme dans le but de limiter la volatilité et les grandes amplitudes de prix.

L’organisation des producteurs de lait réagit face à la crise que traverse la filière. « Nous ne pouvons que nous satisfaire que les entreprises de transformation et de commercialisation soient performantes et dynamiques. Ce développement doit cependant cesser de se faire au détriment des producteurs de lait ». Le syndicat rappelle que les éleveurs « ne sont pas des variables d’ajustement des fluctuations des marchés ou des erreurs de stratégies d’entreprises ». L’Opl revendique « une répartition des marges corrélée aux coûts de production de chacun des acteurs de la filière laitière ».

Les producteurs de lait craignent que « l’année 2015 soit bien pire que 2009 : année de la grève du lait ». L’Opl et l’European Milk Board proposent un programme de responsabilisation des marchés (Prm) afin d’éviter de prendre des mesures dans l’urgence. Ce programme a pour but de limiter la volatilité des prix du lait ainsi que d'atténuer les grandes amplitudes de prix induites par le marché de l’exportation. Il permettrait de répondre aux demandes des marchés, et d’anticiper et ajuster la production en conséquence.

Réagir à cet article

Sur le même sujet