Menu

Marges des produits alimentairesLa Fnb confirme le « hold-up » par l’aval de la filière bovine

Le 21 avril, l'observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires a remis son rapport sur l'année 2014. La Fnb accuse les abatteurs-transformateurs et les distributeurs de cadenasser les prix et d'empêcher les producteurs de tirer de leur élevage une marge correcte.

Après le rapport publié par l’Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires pour l'année 2014, la Fédération nationale bovine réagit :

« Le rapport de l’Observatoire des prix et des marges met en lumière également un niveau de prix payé aux éleveurs largement insuffisant pour équilibrer les coûts de production, avec pour conséquence des revenus au plus bas. 

Malgré une situation de marché équilibrée et fluide, sans attente des animaux en ferme, les prix sont orientés à la baisse en France a contrario de la tendance observée dans de nombreux pays européens et de prix mondiaux qui n’ont jamais été aussi élevés ! 

L’élevage en 2015 ne pourra tenir ainsi. Mais, c’est aux éleveurs qu’il appartient de décider de l’heure de leur révolte.

Il manque 50 centimes par kg carcasse à la rémunération des producteurs, une somme minime mais l’aval par son refus de revalorisation du marché intérieur, plombe volontairement la production et hypothèque l’avenir de toute la filière. L’incohérence des enveloppes d’aide minimalistes allouées par l’Etat pour la crise bovine s’avère criante, et démobilise la profession.

Le dispositif public de cotations FranceAgriMer n’exprime pas le reflet de la réalité du marché. La Fnb demande aux Pouvoirs publics la suspension immédiate de la diffusion de ces données, en attente d’une enquête qu’il leur revient de diligenter auprès des opérateurs économiques concernés. »

Réagir à cet article

Sur le même sujet