Menu

Bovin viandeChez Anthony (18), des Charolaises vendues en boucherie, caissettes et foodtruck

Avec un engraissement haut-de-gamme, Anthony finit ses Charolaises avec de beaux poids de carcasse. Un investissement qui vaut le coup puisqu'il valorise sa viande jusqu'à 5,30 €/kg pour son meilleur débouché.

Chez Anthony, éleveur dans le Cher, les vaches charolaises de grande qualité sont vendues en boucherie traditionnelle, en direct en caissettes, mais également dans un foodtruck.

La ration est haut de gamme, on aime à l’appeler « ration Saône et Loire » pour le savoir-faire en engraissement de ce département au cœur du Charolais. Cette ration finition coute 3,8 €/jour pendant 120 à 180 jours, aucun intérêt donc pour de la viande à 3,5 €/kg mais elle permet un état d’engraissement exceptionnel permettant la maturation longue, et des poids de carcasse exceptionnels.

Ration finition femelles
Foin de luzerne5
Maïs4
Tourteau de lin fermier4,5
Grain de féverole à fleurs blanches2,2
Epeautre1,5
Triticale1
Sel marin/sel gemme0,04

Les poids obtenus sont en moyenne de l'ordre de 530-550 kg sur des vaches de 4 à 6 ans et 570 à 600 kg sur des génisses abattues à 41-42 mois.

Le prix de vente moyen est de 4,5 à 4,6 €/kg sur les vaches en boucherie, et 5 à 5,3 €/kg sur les génisses bouchères primées sur les concours – on flirte avec les 3000 € pour les meilleures - dont les rendements carcasse passent les 71-72 %. Enfin 4,15 à 4,2 € sur les vaches en Label. Au total sur 40 femelles engraissées par an, 50 % sont valorisées sur ces marchés.

La vente directe de caissettes, encore rare faute de temps (3/an), diversifie la clientèle et permet de passer les 5 €/kg de valorisation. Le foodtruck gourmet permet lui de passer de grosses quantités d’avant, toujours moins demandés sauf en steaks hachés.

Charolaise en concours
Jusqu'à 3000 € pour les meilleures génisses bouchères primées sur les concours. (©Yan Mathioux)

Réagir à cet article

Sur le même sujet