Menu

Prix de l'agrobiodiversitéLes races Bleues du Nord et Maraîchines mises à l’honneur

Le centre régional de ressources génétiques des Hauts-de-France cherche à pérenniser la filière Bleue du Nord en créant sa propre marque. (©Ceva santé animale )
Le centre régional de ressources génétiques des Hauts-de-France cherche à pérenniser la filière Bleue du Nord en créant sa propre marque. (©Ceva santé animale )

Le prix pour l’agrobiodiversité, qui met en lumière la grande variété des races agricoles françaises, a été décerné au centre régional de ressources génétiques des Hauts-de-France pour leurs projets autour de la race Bleue du Nord.

Chaque année, le prix pour l’agrobiodiversité récompense les initiatives permettant de préserver les races françaises à faible effectif. Organisé par la Fondation du patrimoine et Ceva, le concours offre une dotation de 20 000 € pour récompenser l’engagement des éleveurs pour la préservation du patrimoine génétique français.

1er prix pour la race bovine Bleue du Nord

Le Centre régional de ressources génétiques des Hauts-de-France a obtenu le premier prix, accompagné d’une dotation de 10 000 € pour leurs opérations de mise en avant de la race Bleue du Nord. La création de la marque « Bleue du Nord » permet de valoriser la production des 25 éleveurs des Hauts-de-France. En plus d’aider à la commercialisation, le Centre régional de ressources génétiques cherche à faire connaître la race grâce au tourisme, avec la création de parcours de randonnée parmi les sites d’éco-pâturage. Il envisage également de diversifier la gamme avec des produits laitiers issus de ces exploitations pour soutenir la filière viande naissante, alors que la région compte aujourd’hui moins de 600 vaches de race Bleue du Nord.

2ème prix pour la race bovine Maraîchine

L’association pour la valorisation de la vache Maraîchine a également retenu l’attention du jury grâce au développement d’un partenariat avec Biocoop. L’objectif de l’association est de créer une micro-filière « viande et biodiversité » pour approvisionner les rayons boucheries des Biocoop concernés. Cette initiative a permis de mettre en place 21 nouveaux élevages de bovins maraîchins depuis 2019. L’association envisage d’étendre son réseau à d’autres magasins, ou restaurateurs. Traditionnellement présente dans les marais de la Loire ou de la Gironde, la population de Maraîchines est aujourd’hui composée de quelques 1 300 femelles, essentiellement implantées en Vendée.

Vache Maraîchine
La vache Maraîchine, traditionnellement associée à l'entretien des marais atlantique, est peu à peu réintroduite dans les marais du sud de la Vendée (©Ceva santé animale )

3ème prix pour le mouton de Belle-Île

L’association Denved ar Vro a créé une pépinière afin de mieux gérer la génétique de la race ovine du mouton de Belle-Île, qui ne compte aujourd’hui que 700 brebis. La pépinière permet de gérer la prolificité des béliers et de proposer des reproducteurs originaux génétiquement aux 50 élevages qui travaillent avec cette race. 

Réagir à cet article

Sur le même sujet