Menu

Crise de l'élevageLa Confédération paysanne appelle Hollande à «changer le cap de l'agriculture»

Paris, 27 août 2015 (AFP) - La Confédération paysanne a demandé jeudi à François Hollande de « changer le cap de l'agriculture » lors d'un entretien à l'Elysée, a déclaré le porte-parole du troisième syndicat agricole français, Laurent Pinatel, sur le perron du palais présidentiel.

Face au chef de l'Etat, cette organisation classée à gauche a ainsi appelé à « redistribuer les soutiens publics » pour « subventionner une agriculture de produits haut de gamme préservant l'emploi plutôt qu'une agriculture forcée à faire du volume pour aller sur le marché mondial », a déclaré M. Pinatel à la presse. « On ne voudrait surtout pas que soit annoncé la semaine prochaine un coup d'accélérateur sur l'industrialisation de l'agriculture avec, à côté, une agriculture de niche qui serait la vitrine », a-t-il insisté alors que l'exécutif doit divulguer une série de mesures le 3 septembre pour tenter d'endiguer la crise de l'élevage.

Pour la Confédération paysanne, il s'agit de « s'inspirer des systèmes agricoles qui ne sont pas en crise et qui résistent avec très peu de soutiens publics », un discours qui selon son porte-parole, a été accueilli par une « écoute assez attentive du président ». « La balle est maintenant dans le camp de François Hollande et de Stéphane Le Foll », le ministre de l'Agriculture également présent lors de l'entretien à l'Elysée, a-t-il souligné, relevant que « les mesures qu'ils annonceront seront significatives de leur état d'esprit et de leur vision de l'agriculture ».

M. Pinatel a par ailleurs précisé que les « actions pédagogiques » envisagées par la Confédération paysanne dans la perspective du conseil européen des ministres de l'agriculture qui doit se réunir le 7 septembre à Bruxelles débuteraient « dès ce week-end » pour converger vers la capitale européenne.

Réagir à cet article

Sur le même sujet