Menu

Rémunération du laitLeclerc signe « un contrat historique » garantissant un meilleur prix du lait

Leclerc a annoncé le 9 juin avoir signé un contrat pour une meilleure rémunération de 200 millions de litres de lait. (©Pixabay)
Leclerc a annoncé le 9 juin avoir signé un contrat pour une meilleure rémunération de 200 millions de litres de lait. (©Pixabay)

Leclerc a annoncé le 9 juin avoir signé un contrat de partenariat avec trois acteurs majeurs de la filière laitière (Orlait, Lactalis, la Laiterie St Denis de l’Hôtel) pour assurer une meilleure rémunération sur 100 % des volumes de lait conventionnels UHT de ses marques propres, ce qui représente 200 millions de litres par an et 25 000 producteurs concernés.

 

Une augmentation du prix du lait de 5 euros les 1 000 litres, sur plus de 200 millions de litres annuels et 25 000 producteurs concernés, c’est ce que va permettre le contrat de partenariat signé hier par Leclerc avec trois laiteries : Orlait  et les coopératives Sodiaal, Lact’union et Terra Lacta, Lactalis et les organisations de producteurs de l’Unell, l’OPLGO, l’OPLB et les coopératives partenaires Ucanel et Unicoolait, et la Laiterie St Denis de l’Hôtel et les éleveurs de l’APLBC.

L’accord concerne les volumes de lait de consommation conventionnels U.H.T. des marques propres de l’enseigne, qui salue un « accord unique et historique ».

Pour Lactalis, ce contrat tripartite « sécurise les revenus de ses producteurs »

Avec cet accord, le groupe Lactalis signe son premier contrat tripartite. « Il porte sur un périmètre de 68 millions de litres de lait de collecte et garantit une hausse de la rémunération des éleveurs à hauteur de 5 euros/1 000 litres, soit 370 €/1000 litres (en 38/32) et 385 €/1000 litres toutes primes incluses pour une durée de trois ans », indique le groupe.

Cette signature « s’inscrit dans la démarche de valorisation de la filière engagée par la Groupe Lactalis depuis les accords de la loi Égalim. Il permet d’aller chercher de la valeur et de responsabiliser les différents acteurs de la négociation », précise également Lactalis.

Journaliste politique et économie

Réagir à cet article

Sur le même sujet