Menu

GIEE Pâturage, lait d'avenir (52)Se regrouper pour se former et mieux valoriser l'herbe

Se regrouper pour échanger, se former et s'améliorer : c'est ce qu'ont fait une dizaine de fermes de Haute-Marne autour du pâturage. Deux d'entre elles témoignent des changement réalisés.

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo.

Une dizaine d'éleveurs se sont rassemblés autour d'un GIEE animé par la Chambre d'agriculture de la Haute-Marne autour du pâturage. Après avoir visité quelques fermes alentours et de grandes exploitations pâturantes en Angleterre, ils se sont lancés. Leur objectif : produire du lait en valorisant un maximum d'herbe pour atteindre l'autonomie alimentaire.

Jean-Marc Thiébaut, éleveur à Graffigny-Chemin (52) témoigne : « Le troupeau est en phase de croissance depuis 2005, on est maintenant à 145 laitières en lactation pour produire 1 300 000 litres de lait, et le fait d'avoir remis de l'herbe dans la ration a plutôt fait augmenter les résultats en diminuant les coûts alimentaires. On est entre 115 et 130 €/1000 l contre près de 250 €/1000 l avant avec les rations maïs/tourteau. » Pour ce faire, il dispose de 210 ha d'herbe (dont 180 ha de prairies naturelles) parmi les 260 ha de SAU. « On l'exploite en foin pour les élèves, et en multi-coupes pour l'ensilage d'herbe des vaches sur les prairies temporaires. »

Même constat chez Benoit Lechêne à Vaudrecourt (52) qui produit entre 850 et 900 000 l par an : « Avant notre système c'était 3/4 de maïs et 1/4 d'herbe avec très peu de pâturage, mais aujourd'hui la part d'herbe dépasse celle de maïs. » Il a réaménagé ses prairies avec un découpage plus précis, un chemin d'accès de 900 m et un réseau d'eau complet. « Aujourd'hui, on ne gaspille plus d'herbe, on gère mieux la pousse. On a gagné en jours de pâturage. »

Rédactrice en chef de Web-agri

Réagir à cet article

Sur le même sujet