Menu

Ferme des Petits-Chapelais (35)Un système basé sur l'herbe

Passés en bio en 2020, Gilles et Léna conduisent leur troupeau laitier en système herbager avec un objectif de pâturage de 10 mois sur 12. Ils témoignent dans une vidéo partagée par la chaine Youtube Osez l'Agroécologie.

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo

« On a commencé la conversion bio en juillet 2018, explique Gilles Simonneaux installé dans la zone périphérique de Rennes. L'alimentation est basée sur l'herbe pâturée en priorité (objectif : 10 mois sur 12). Les surplus sont récoltés en enrubannage ou ensilage pour les distribuer l'hiver. On utilise également des méteils fourragers pour l'alimentation hivernale. Leur avantage est de fournir beaucoup de fourrage en peu de temps. »

Les prairies sont principalement temporaires. Elles sont exploitées 5 à 7 ans puis sont cultivées en méteil fourrager, suivi d'un maïs ensilage pour resemer une prairie sous couvert de méteil ensuite. « Pour les prairies destinées au pâturage, on a une base importante de légumineuses (trèfle violet, hybride et blanc). Pour les graminées, on a des fétuques et de la chicorée. » Pour les méteils, le mélange fermier est composé de féverole, pois, vesce, avoine et seigle.

Les vaches laitières sont conduites en pâturage tournant dynamique. « Elles ont accès à des paddocks de 80 ares pour 80 vaches. Le temps de retour sur les parcelles est de 40 jours. »

L'éleveur applique aussi la technique du techno-grazing : « On coupe les parcelles en couloirs de 25 ou 40 m et les lots sont amenés en fil avant et fil arrière. Les nurses et les petites génisses sont changées tous les jours. » En effet, sur la ferme des Petits-Chapelais, les veaux sont mis sous des vaches nourrices. « On a choisi cette technique pour ne pas avoir à distribuer des concentrés aux veaux et diminuer l'astreinte sur la ferme. Les nourrices ont en général 2 à 3 veaux à s'occuper. »

Réagir à cet article

Sur le même sujet