Menu

Équipement d'élevageFaut-il investir dans un outil de monitoring ?

Quels gains attendre des outils de monitoring en élevage laitier ? (©Terre-net Média)
Quels gains attendre des outils de monitoring en élevage laitier ? (©Terre-net Média)

Vous songez à investir dans des outils de monitoring mais l'investissement vous freine ? Pour y voir plus clair, le BTPL a comparé les résultats économiques d'élevages équipés et non équipés. Et au-delà de la souplesse de travail qu'ils apportent, les capteurs semblent vite amortis.

Caméras, thermomètres, pesons, pH-mètres, microphones, accéléromètres, capteurs de pression… Aujourd’hui, une large gamme d’outils est proposée pour le suivi des animaux (le plus souvent en lien avec la reproduction). Ces capteurs peuvent être complétés par des alertes d’anticipation des troubles de la santé, de suivi de l’alimentation, etc.

S'ils sont plébiscités par les éleveurs équipés pour le gain de temps, ils ont plus de mal à en évaluer l’intérêt économique. Dans le cadre d’une étude BTPL, nous avons analysé les résultats économiques des élevages équipés d’un outil de monitoring Allflex :

Résultats économiques des élevages laitiers équipés d'outils de monitoring
Résultats GTE des exploitations équipées de monitoring Allflex (©Données BTPL 2020)

Le lait supplémentaire, produit par plus de vaches et plus de lait/vache dans les élevages équipés, pèse fortement sur les écarts observés. Sa contribution à la marge supplémentaire est de + 24 000 € avec 102 000 l produits en plus. Il reste + 10 000 € via les meilleurs résultats alimentaires. La ration, concentrés et fourrages, est toujours mieux valorisée en début qu’en fin de lactation.

Peu de différences sur les frais d'élevage

Non équipésÉquipésÉcarts
Taux de vêlages (%)1001022
Nombre de vêlages9110413
Coût du renouvellement (€/1 000 l)880
Frais de repro par vache (€/VL)84906
Frais de repro (€/1 000 l)10111
Frais vétérinaires par vache (€/VL)7970-9
Frais vétérinaires (€/1 000 l)98-1

Dans le détail des frais d’élevage, il n’y a pas de différence marquante – un peu plus de frais en reproduction, mais moins en frais vétérinaires. Sur les frais liés à la reproduction, les coûts ne sont pas ou peu liés aux résultats techniques. La majorité des contrats sont avec des retours d’IA non facturés. Les choix génétiques individuels, doses de haute valeur, semences sexées, génotypage… font aussi grossir ce chiffre sans lien avec la fécondité du troupeau.

Un retour sur investissement d’un an

Le montant investi dans le monitoring dépend du nombre de colliers et du niveau de service retenu. Pour un troupeau de 100 vaches laitières, avec tous les services, il se situe autour de 12 000 € avec 70 colliers et 17 000 € avec 100 colliers. Compter 15 % de moins pour des options allégées. L’option « boucles » proposée par le fournisseur est un peu moins onéreuse, mais avec une durée de vie des batteries un peu plus courte.

Dans notre comparaison, les élevages équipés de monitoring ont de meilleures marges. Sans considérer l’écart de marge brute lié au volume, le supplément de marge brute observée est de + 10 000 €. Ainsi, le retour sur investissement serait de 14 mois  pour un investissement de 12 000 € (70 colliers) et de 20 mois pour 17 000 € (100 colliers).

Bien entendu, l’outil ne fait pas tout. Avec des fourrages de bonne qualité pour les vaches taries, de l’espace ou une place à l’auge suffisante pour les débuts de lactation, la reproduction s’améliore aussi. Néanmoins, le monitoring contribue à un meilleur suivi. Avec des vêlages réguliers, l’exploitation produit plus de lait.

En restant prudent sur les observations ci-dessus, le retour sur investissement serait d’1 an à 1,5 ans, voire moins si le volume livré n’est pas limitant. Enfin, en production laitière où l’astreinte est forte, ces systèmes apportent un vrai plus en confort de travail. Cette étude sera complétée en évaluant les résultats d’élevages équipés, avant et après installation du monitoring.

Réagir à cet article

Sur le même sujet