Menu

Paroles de lecteurs« Engraisser des bovins à l'étranger ? Ne peut-on pas le faire nous-mêmes ? »

 « Et si les importateurs algériens se tournaient vers d'autres pays exportateurs ? » redoute Sam. (©Terre-net Média)
« Et si les importateurs algériens se tournaient vers d'autres pays exportateurs ? » redoute Sam. (©Terre-net Média)

Que l'Algérie rouvre ses portes aux génisses et bovins d'engraissement français, une « bonne nouvelle » pour les lecteurs de Web-agri ? Plutôt en demi-teinte, semble-t-il, parce qu'elle les fait s'interroger sur les exportations/importations de viande, notamment l'export d'animaux pour les engraisser ailleurs qu'en France.

La réouverture du marché algérien aux génisses et bovins d'engraissement français « va soulager un peu les éleveurs français, c’est une bonne nouvelle », se réjouit Mohamed Ben Mohamed.

« Peut-être est-ce une avancée ?, se demande Laurent Lefranc. Chacun, son opinion. Maintenant, notre cher ministre de l’agriculture pourrait ouvrir ses yeux sur la filière porcine parce que s'il continue comme ça, il va encore se réveiller trop tard ! »

« L'excellente nouvelle serait qu'il quitte son poste !, enchaîne Cédric Guid. Avant d'exporter de la viande, il ferait mieux d'arrêter d'importer ! Ça ruine les éleveurs et en engraisse pas mal au passage... »

« Gardons nos bêtes en France ! »

« Arrêtons d'envoyer nos bêtes pour les engraisser en Algérie ! Gardons-les en France !! », lance Jean-Marie Delattre.

Encore de la valeur ajoutée qui s'en va.

Jacky Nugue lui propose : « Si tu veux, fais-moi un contrat d'achat de viande pour engraisser des babys. »

« C'est vrai, confirme Vincent Lozay. On ne peut pas engraisser les bovins nous-mêmes ?? Encore de la valeur ajoutée qui s'en va ! Après on s'étonne que la balance commerciale de la France soit déficitaire !! »

« Le marché algérien de la viande bovine, que je connais très bien, a un gros potentiel et est plus que rentable. Si les importateurs algériens ont des difficultés avec l'administration française, ils risquent de se tourner vers d'autres pays exportateurs, comme ça s'est déjà passé dans d'autres secteurs commerciaux », prévient Sam.

« Contrôler d'abord les importations »

« Avoir des idées pour em... les agris français sur le bien-être animal, il y a du monde. (...) ». Par contre, lorsqu'il s'agit de contrôler les importations de viande, « il n'y plus personne », déplore Sébastien Sotte. « Alors lâchez les agris et occupez-vous de la viande, qui part qui vient d'Algérie, Chine, Amérique, Pays de l'Est, etc. (...) ! », suggère-t-il.

« (...) Pour sa trésorerie, le paysan a intérêt à vendre ses bêtes à n'importe quel pays, signé l'agricultrice que je suis », contredit Ghislaine Perrin.

« Je suis engraisseur de bovins, témoigne Jacky Nugue. L'alimentation animale coûte trop cher chez nous. Même à 4,50 euros, le baby est pas rentable. »

Occupez-vous de la viande, qui part et qui vient d'Algérie, Chine, Amérique, Pays de l'Est...

Olivier Élodie Barré intervient : « Engraisser les bovins en bâtiment accélère la croissance mais coûte beaucoup d'argent aussi. En fait, on compresse le temps, mais pas sûr qu'on soit gagnant. En plus, ça fait de la mauvaise graisse. »

Et « faire remonter les prix »

« Pour engraisser des bovins au pré, lui répond Jacky Nugue, il faudrait que tu vendes la viande 10 euros le kg sur pied. »

« Bonne nouvelle, ironise Loïc Bigorne, la viande manque déjà en France. Laissons nos outils d’abattage disparaître ! Un jour, on pourra acheter des vaches noires à 10 € le kilo, mais s'il n'y en a plus, ça ne servira à rien. »

Laissons nos outils d’abattage disparaître !

Julien Dub est du même avis : « Exactement, on est à un tournant, il va falloir que les bonnes décisions soient prises. Si on ne protège pas nos élevages et nos filières, on peut imaginer dans quelques années le même problème que pour beaucoup de matières premières : la dépendance par rapport aux autres pays. »

Pascal Nizet semble dubitatif : « La viande manque, tiens tiens... » Avant d'ajouter : « Vite une pénurie alors ! Ça fera remonter les prix ! »

Réagir à cet article

Sur le même sujet