Menu

Effluents d'élevageÉpandre soi-même ou déléguer ?

Utiliser son propre matériel, intégrer une Cuma ou déléguer complètement les chantiers : en ce qui concerne les épandages d'effluents, les éleveurs ont plusieurs pistes à étudier. (©CC)
Utiliser son propre matériel, intégrer une Cuma ou déléguer complètement les chantiers : en ce qui concerne les épandages d'effluents, les éleveurs ont plusieurs pistes à étudier. (©CC)

Pour s'en servir que quelques semaines par an, est-ce utile d'investir pour renouveler le matériel d'épandage sur l'exploitation ? C'est une question à se poser, en mettant les chiffres sur la table, afin d'explorer les pistes de travail en Cuma ou de délégation à une ETA.

Selon un récent sondage de Web-agri, 40 % des éleveurs épandent leurs effluents grâce au matériel de Cuma. Un bon moyen pour utiliser des outils de pointe, parfois trop coûteux à l'achat en individuel.

La meilleure façon de rentabiliser un matériel est de lui faire faire des heures.

Les épandeurs et cuves à lisier font peu d'heures à l'année, pour un prix qui reste relativement élevé à ce jour. Sans parler de la réglementation qui évolue (les tonnes avec buses à palette pourraient prochainement être interdites). L'idéal est d'acquérir ce matériel en commun via la Cuma, ou de déléguer complètement les chantiers.

Déléguer ses chantiers d'épandage

Utiliser le matériel en Cuma a ses avantages, on l'a vu, mais aussi ses inconvénients. En voici quelques exemples :

- l'engagement financier sur plusieurs années ;

- la disponibilité du matériel (il faudra s'accorder avec les autres membres de la Cuma pour l'utiliser en temps voulu) ;

- le manque de temps (utiliser le matériel sans chauffeur ne change rien au temps de travail, voire l'augmente dans certains cas si l'on compte le temps passé à aller chercher et ramener l'outil) ;

- la compétence (bénéficier de matériel de pointe via le Cuma, c'est bien, encore faut-il savoir s'en servir) ;

- la puissance nécessaire (attention à bien vérifier la compatibilité de ses tracteurs avec le matériel de la Cuma, la puissance peut être le facteur limitant).

C'est entre autre pour ces raisons que certains décident de déléguer totalement les chantiers. Soit en employant le chauffeur de la Cuma s'il y a, ou en faisant appel à une ETA.

À titre d'exemple, les Cuma Pays de la Loire livraient quelques chiffres 2020 :

- 55 à 60 €/heure pour une prestation complète d'épandage de fumier comprenant épandeur + tracteur + fuel + chauffeur

- 1,9 à 2,1 €/m3 pour l'épandage de lisier sur la même base

Quelque soit la prestation choisie, l'effet route est à prendre en compte. En effet, le temps de transport a un impact important sur le coût final. Enfin, concernant la disponibilité du matériel, le développement actuel de la méthanisation devrait favoriser les choses : de plus en plus d'ETA s'équipent pour épandre le digestat ; cela devrait ouvrir davantage de possibilités pour les effluents en ferme.

Rédactrice en chef de Web-agri

Réagir à cet article

Sur le même sujet