Menu

Bovin laitRace par race, découvrez les résultats de contrôle laitier 2019

FCEL et l'Idele publient les résultats de contrôle laitier 2019. En bovin, la concentration des élevages se poursuit avec une production laitière brute qui diminue légèrement mais une situation cellulaire qui continue de s'améliorer. Découvrez les performances laitières race par race.

France conseil élevage et l'Institut de l'élevage présentent les résultats de contrôle laitier 2019. Découvrez ci-dessous les performances (production laitière, matières utiles, TB, TP et durée de lactation) des différentes races bovines laitières (résultats sur lactations brutes - toutes lactations) :

Naviguez onglet par onglet pour découvrir toutes les données.

N.B. : Pour les races à faible effectif (Bretonne pie noire, Aubrac, Ayrshire, Ferrandaise, Froment du Léon, Villard de Lans et Buffle), retrouvez les résultats dans le document de synthèse de contrôle laitier 2019.

Une concentration des élevages qui se poursuit

Qu'en retiennent les instituts ? Ils notent une érosion du nombre d'élevages contrôlés (- 5,6 % par rapport à 2018), bien que l'effectif de vaches contrôlées diminue à un rythme moindre (- 2 %).

D'après les résultats, « 47,5 % des élevages comptent plus de 60 lactations qualifiées en 2019 (contre 45,1 % en 2018 et 40,1 % en 2017) et la part de lactations qualifiées qu’ils représentent atteint 69 % (contre 66,9 % en 2018 et 63,1 % en 2017). »

Les trois grandes races nationales (Prim'Holstein, Montbéliarde et Normande) représentent 91,3 % du total des lactations qualifiées (- 0,3 %), confirmant une tendance à la baisse observée depuis quelques années (94,2 % en 2009).

Avec une moyenne à 8 446 kg (toutes races confondues), la production laitière brute diminue de 20 kg pour une durée de lactation moyenne de 335 jours, en hausse (+ 1 j). Dans le même temps, les taux moyens augmentent et atteignent 40,1 g/kg pour le TB (+0,3) et 32,5 g/kg pour le TP (+0,1).

La situation cellulaire continue de s'améliorer

FCEL et l'Idele notent tout de même une amélioration de la situation cellulaire, qui se confirme d'année en année. « Les proportions de lactations avec une numération cellulaire de l'ensemble des contrôles inférieure à 300 000 cellules et celle des lactations comptant au moins 2 contrôles > 800 000 cellules atteignent respectivement 49,6 % et 12,7 %. En 2009, ces deux indicateurs étaient respectivement à 41,1 % et 16,8 %. »

Resultats cellulaires contrôle laitier 2019
Évolution des résultats de numérotations cellulaires individuelles (toutes races confondues, toutes lactations qualifiées) (©Idele/FCEL)

Rédactrice en chef de Web-agri

Réagir à cet article

Sur le même sujet