Menu

CovidL'abbaye de Citeaux doit vendre une tonne de fromage en ligne d'ici à mardi

« Faut qu'on fasse du vide ». Les moines de l'abbaye de Citeaux (Côte d'Or) se sont lancés vendredi un « défi » : écouler en trois jours au moins une tonne de fromage dont les invendus s'accumulent, Covid oblige.

« Les clients viennent moins en boutique et les restaurants sont fermés. La baisse des ventes atteint près de 50 % », résume pour l'AFP frère Jean-Claude, responsable de la commercialisation à l'abbaye fondée en 1098.

« On a tenté d'expliquer à nos 75 vaches qu'il fallait faire moins de lait mais elles n'ont pas l'air de comprendre », lance le moine dans un rire. « Et on ne peut pas pousser les murs ». Les 19 moines trappistes se retrouvent ainsi avec « 4 000 fromages de trop » dans leurs caves, soit 2,8 tonnes d'excédents. Un comble pour ce fromage de type reblochon très demandé et produit depuis 1925, qui a obtenu en 2020 la médaille d'argent au Concours international de Lyon.

« Normalement, on refuse des commandes. On est vendu à Hong Kong, Tokyo, Dubaï... », se félicite le moine. L'abbaye fait ainsi figure de petite entreprise à succès, avec un chiffre d'affaires de 1,2 million d'euros par an pour une production de 140 000 fromages. Pour écouler les invendus, Citeaux a donc décidé de se lancer « un défi » : vendre sur Internet au moins une tonne de fromage d'ici à mardi matin via la start-up « Divine Box », spécialisée dans la vente en ligne de l'artisanat monastique « Made in Abbayes ». « On va y arriver », assure frère Jean-Claude, rassurée par les quelque 300 kg déjà commandés sur le site alors que la vente ne s'est ouverte que ce vendredi matin. Elle sera fermée lundi à minuit.

Réagir à cet article

Sur le même sujet