Menu

Produire de la viande issue du laitDes essais pour une meilleure valorisation des veaux laitiers

La ferme expérimentale des Bouviers (56) teste actuellement deux méthodes d'élevage des veaux dans l'objectif de mieux les valoriser. L'objectif : qu'ils ne soient plus considérés comme un sous-produit de l'élevage laitier.

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo

Depuis longtemps maintenant, le prix des veaux fait pâlir les éleveurs laitiers. C'est pour cette raison qu'Interbev et le Cniel travaillent ensemble autour de la valorisation de ces veaux et de la viande issue du troupeau laitier en général. C'est à la ferme expérimentale des Bouviers dans le Morbihan que les équipes de l'Institut de l'élevage, en collaboration avec les interprofessions, testent deux itinéraires techniques pour produire des carcasses jeunes et bien finies (17 mois, 300 kg carcasse) :

- Naissance en octobre, pâturage en mars de l'année suivante pour la saison complète, puis une finition à l'auge en hiver pour un abattage en mars suivant à l'âge de 17 mois.

- Naissance en janvier, sortie au pâturage en juin (soit une demi-saison de pâturage), retour en bâtiment l'hiver, puis une finition au pâturage d'avril à juin et un abattage en juillet. 

Itinéraires des veaux laitiers engraissés à Mauron
La ferme des Bouviers teste deux mises en place des veaux selon deux périodes de naissances : octobre ou janvier. (©Idele)

Pour chaque conduite, 56 animaux sont mis en essai sur 7 croisements, soit 7 types génétiques : croisés Holstein x Limousin/Blanc-bleu/Charolais/Inra95/Angus, Normand pur et croisés Normand x Limousin. Des mesures de gras et des notations de couleurs et du persillé vont également être réalisées en abattoir.

Objectif : mieux valoriser les veaux laitiers

« En tant qu'interprofession laitière, on pense souvent au prix du lait mais il n'y a pas que ça. La valorisation des veaux est un sujet majeur pour permettre une rentabilité économique de la production, mais aussi pour la faire progresser », affirmait Caroline Le Poultier, directrice générale du Cniel, à l'occasion du Space. « L'idée n'est pas de concurrencer les filières actuellement en place, mais bien de répondre à un marché pour être en adéquation avec la demande. » Et pour faire augmenter cette demande, les interprofessions comptent poursuivre leurs campagnes de communication en faveur de la viande de veau.

Les expérimentations sont actuellement en cours. Selon les résultats, le Cniel communiquera à ses éleveurs les recommandations de pratiques pour leur permettre de mieux valoriser les veaux, comme une typologie de croisement ou une période de vêlage précise. Affaire à suivre...

Rédactrice en chef de Web-agri

Réagir à cet article

Sur le même sujet