Menu

En vaches allaitantesC’est la portance qui doit motiver la mise à l'herbe

À la ferme expérimentale de Saint-Hilaire-en-Woëvre, le chargement est de 1,2 UGB/ha. (©Terre-net media)
À la ferme expérimentale de Saint-Hilaire-en-Woëvre, le chargement est de 1,2 UGB/ha. (©Terre-net media)

Le printemps est déjà bien entamé, et bon nombre d’animaux sont maintenant à l’herbe : l’occasion de parler mise à l’herbe, et performances au pâturage en vaches allaitantes, dans ce nouvel épisode du podcast "Radio prairies" du groupe herbe de Franche Comté.

La station expérimentale de Saint-Hilaire-en-Woëvre (55) met en avant les performances de ses broutards. Les veaux mis à l’herbe mi-avril, à l’âge de quatre mois et demi, affichent un GMQ de 1 550 à 1 600 g/jour sans aucun concentré, et les génisses charolaises présentent des performances du même ordre, preuve qu’il est possible d’afficher de belles performances de croissance au pâturage.

Cliquez sur l'image pour lancer le podcast.

Première idée reçue : les vaches allaitantes n’ont pas forcément vocation à valoriser les prairies de piètre qualité. Didier Deleau, ingénieur fourrage le confirme « On entend parfois dire que les vaches allaitantes n’ont pas intérêt à pâturer une herbe d’une grande richesse, mais ce sont des herbivores, des ruminants, et si une vache laitière valorise bien l’herbe, une vache allaitante la valorise tout autant ! On a tout intérêt à offrir de l’herbe de qualité si l’on veut avoir des performances. »

Seconde idée reçue : la mise à l’herbe doit se faire en fonction du stock d’herbe dans la parcelle. « Quand on estime qu’il y a suffisamment d’herbe pour les animaux, c’est qu’il y en a déjà de trop » corrige Didier Deleau. « Ce qui doit déclencher la mise à l’herbe, c’est la portance des sols. Si j’ai de la portance, je sors mes animaux et ensuite j’adapte mon chargement en fonction de la quantité d’herbe disponible. »

La Woëvre, région du nord-est de la France où se situe la ferme expérimentale de Saint-Hilaire (55) est réputée pour ses sols argileux. Ainsi, la mise à l’herbe pour les Charolaises de la station s’effectue généralement autour du 10 avril pour éviter de dégrader les sols. 4 à 5 parcelles sont allouées à chaque lot, qui passe entre 5 et 7 jours dans chacune d’entre elles. Le niveau de chargement varie en fonction de l’avancement de la saison. Au printemps, les vaches allaitantes disposent de 30 à 35 ares par UGB, et le chargement diminue à mesure que la saison avance, avec 70 à 80 ares par UGB durant l’été selon les conditions de pousse d’herbe.

Sommaire

En viande : faire face à la hausse des intrants

Réagir à cet article

Sur le même sujet