Menu

Marché des bovinsDes abattages en nette hausse sur un an

Sur un an, les abattages de bovins sont en nette hausse en mars 2021, à l'exception des abattages de vaches laitières. (©Pixabay)
Sur un an, les abattages de bovins sont en nette hausse en mars 2021, à l'exception des abattages de vaches laitières. (©Pixabay)

En mars 2021, les abattages de bovins sont en hausse sur un an, toutes catégories confondues à l’exception des vaches laitières, indiquent les dernières données d’Agreste. Les abattages de vaches allaitantes progressent ainsi de 11 % et ceux de génisses, de 12,6 %. Parallèlement, les cours se redressent pour les bovins mâles et les veaux de boucherie, ceux des vaches restant élevés.

 

Avec une progression de 5,7 % en tête et 6,1 % en poids, les abattages de bovins étaient globalement en hausse sur l’année en mars 2021, indiquent les dernières données publiées par Agreste, le service de statistiques de ministère de l'agriculture, fin avril.

Ainsi, les abattages de vaches allaitantes augmentent de 10,8 % sur un an en têtes et en tonnage, soit 63 680 vaches abattues contre 57 478 en mars 2020. Les abattages de génisses atteignent quant à eux 55 621 têtes contre 49 905 l’année précédente, soit une progression de +12,6 %.

La tendance est également à la hausse pour les gros bovins mâles, avec 92 090 têtes abattues en mars 2021 contre 86 651 en mars 2010 (+ 6,3 %). Pour les veaux de boucherie, la progression des abattages est de + 5,3 %, soit 104 300 animaux abattus en mars 2021 contre 98 767 l’année passée.

Seuls  les abattages de vaches laitières sont en baisse , de - 2,9 %, 72 948 ayant été abattues en mars 2021, contre 75 112 l’année précédente.

Les cours se redressent

Le mois de mars marque également un rebond pour les cours des bovins maigres, après un creux en février, mais ils restent en retrait sur un an : « à 2,65 €/kg vif, le cours moyen du broutard « charolais de 6 à 12 mois » est inférieur de 13 cts d’euros par kg au niveau de mars 2020 », précise Agreste.

Parallèlement, à 3,79 €/kg carcasse, le cours des jeunes bovins augmente et rejoint quasiment le niveau moyen de 2020, et celui des veaux de boucherie connaît une légère amélioration à 5,76 €/kg carcasse, soit + 0,4 % par rapport au niveau de 2020.

Les cours des vaches restent de leur côté à un niveau élevé, à 3,15 €/kg carcasse en moyenne pour la vache de type « O », soit + 4,0 % par rapport au niveau de 2020, et à 4,05 €/kg carcasse en moyenne pour la vache « R », soit + 7,6 % par rapport à 2020.

Journaliste politique et économie

Réagir à cet article

Sur le même sujet