Menu

Gaz à effet de serreBeef Carbon, un plan pour réduire l'empreinte carbone de l'élevage

Cournon-d'Auvergne (France), 9 oct 2015 (AFP) - La filière bovine a lancé vendredi au Sommet de l'élevage de Cournon-d'Auvergne (Puy-de-Dôme) un plan d'actions visant à réduire de 15 % l'empreinte carbone de la viande d'ici 10 ans.

Baptisé Beef Carbon, le dispositif débutera en janvier 2016 et sera piloté conjointement par l'Institut de l'élevage, l'interprofession nationale du bétail et viande Interbev, et des chambres d'agriculture et coopératives. Il s'agira dans un premier temps de diagnostiquer les émissions de gaz à effet de serre de 2.000 fermes de France (1.700) mais aussi d'Italie, d'Espagne et d'Irlande. « Certes, il y a des technologies qui seront mises en place pour limiter les gaz à effet de serre des exploitations d'ici 5, 10 ou 30 ans mais il est important de sensibiliser dès maintenant un certain nombre d'éleveurs à cette problématique », a lancé Jean-Baptiste Dollé, responsable du service environnemental de l'Institut de l'Elevage.

Pour calculer leur empreinte carbone, les éleveurs candidats utiliseront un outil de mesure dénommé Cap'2er, dans lequel ils renseigneront un certain nombre de critères sur la gestion de leurs exploitations (gestion du troupeau, alimentation, consommation de fioul et d'azote, gestion des effluents, taille des surfaces fourragères...). Dans le cadre de ce plan d'action, quelque 170 fermes pilotes iront plus loin et seront conseillées plusieurs fois par an par des techniciens sur la mise en place de leviers pour réduire de manière durable leur impact environnemental. « Cet outil nous a permis de revoir leur fonctionnement de notre exploitation. Nous pouvons notamment progresser en produisant de la luzerne ou économisant sur la consommation de fioul lors des semis » a témoigné Marie-Jo Beauchamp, éleveuse à Chambilly en Saône-et-Loire.

En France, l'agriculture est responsable de 21 % des émissions de gaz à effet de serre (Ges) et l'élevage bovin est responsable à lui seul de plus de la moitié de ces émissions, selon le centre d'étude de la pollution atmosphérique (Citepa). Les éleveurs laitiers avaient déjà mis en place en 2013 une initiative similaire : le Carbon Dairy, un programme de recherche visant à réduire de 20 % d'ici à 10 ans l'empreinte carbone du lait. En parallèle, les éleveurs se mobilisent pour que leurs prairies soient aussi intégrées dans leurs bilans carbone. Car « lorsqu'on intègre le carbone stocké dans les prairies, on compense quasiment l'intégralité des émissions de méthane », relevait il y a quelques mois Jean-Baptiste Dollé dans un entretien avec l'AFP.

Réagir à cet article

Sur le même sujet