Menu

Revue des réseauxMaïs brulés, prairies grillées, coup de chaud... les éleveurs très inquiets

La canicule impacte fortement les éleveurs. (©Comptes Twitter @DrToudou; @EmmanuelSagot ;@jmagri57 ; @AgriSkippy ; @DanMael85 )
La canicule impacte fortement les éleveurs. (©Comptes Twitter @DrToudou; @EmmanuelSagot ;@jmagri57 ; @AgriSkippy ; @DanMael85 )

Le déficit hydrique constaté depuis plusieurs mois cumulé aux fortes chaleurs des derniers jours impacte très fortement les éleveurs. Inquiets, ils partagent leurs photos sur les réseaux sociaux.

 

Si certains ont déjà débuté les ensilages, comme Lionel, éleveur dans le Tarn, pour d'autres, ce n'est pas encore le cas. Leurs maïs souffrent des températures caniculaires enregistrées et ils craignent pour la formation des épis. JMS, producteur de lait en Moselle, partage sur Twitter son inquiétude, surtout qu'aucune précipitation n'est en vue sur son secteur :

Dans l'Ouest, c'est l'"effet sèche-cheveux" : les plantes brulent avec des températures qui dépassent les 40 degrés, du vent et un très faible taux d'humidité.  Illustration dans le Maine-et-Loire et en Vendée :

Les prairies sont grillées à de nombreux endroits, même en Normandie ou en montagne :

Les animaux souffrent aussi, et les coups de chaleur peuvent arriver comme le montre sur Twitter Dr Toudou, vétérinaire en Bretagne : 

Maël Daniau, éleveur de vaches allaitantes en Vendée, est aussi fort inquiet du manque d'herbe et de l'absence prolongée de pluie. Les rivières sont asséchées près de chez lui. Il va devoir rentrer ses vaches pour les nourrir et les abreuver. A cela s'ajoute des avortements. Son moral est au plus bas : 

Ses maïs sont aussi dans un état préoccupant :

Réagir à cet article

Sur le même sujet