Menu

Le tabou du salaireÊtre éleveur laitier et bien gagner sa vie, ça ne se dit pas ?

Habitué à parler ouvertement sur les réseaux sociaux, l'éleveur normand Antoine Thibault s'est récemment exprimé sur son salaire, ce qui a fait grandement réagir...

Éleveur laitier dans l'Eure, Antoine Thibault est très actif sur les réseaux sociaux. Son objectif : communiquer auprès du grand public sur les réalités de l'élevage. Mais c'est auprès de ses collègues qu'il a récemment dû se justifier. En effet, interrogé par nos confrères de L'éleveur laitier, Antoine évoquait son salaire et notamment le fait qu'il parvienne à se prélever jusqu'à 3 000 €/mois. Et la phrase « arrêtons de nous plaindre » est mal passée chez certains éleveurs...

Je gagne correctement ma vie. J'ai augmenté mes prélèvements privés à 3 000 €. N'ayons pas honte de le dire !

« Double discours, osé, exagéré... » Sur Twitter, les réactions ont été nombreuses. Mais Antoine a répondu et complété son propos : « Si on veut attirer dans notre profession, je pense qu'il serait temps de sortir de cette continuelle plainte. Oui les fermes sont différentes, mais le climat 2021 et le prix 2022 font du bien. »

Lui qui s'exprime en toute franchise sur les réseaux sociaux, il ne s'attendait pas à déclencher les foudres de la profession. « Ce qui est vrai pour toi ne l'est pas forcément pour ton voisin. » Plusieurs éleveurs lui ont aussi rappelé que « toutes les fermes sont différentes, aucun système n'est meilleur qu'un autre ».

Mal interprété, Antoine rappelle que son objectif était d'« inspirer des jeunes à s'installer ». Mais il est revenu sur le salaire dans un dernier tweet puisque le sujet semble assez tabou chez ses collègues :

Réagir à cet article

Sur le même sujet