Menu

Système herbager en Pays de la LoireEstelle, éleveuse (53) : « Je me prélève en moyenne 1 900 €/mois »

Estelle Bigot est éleveuse de vaches laitières en Mayenne. Elle conduit son troupeau en système herbager économe, ce qui lui permet d'atteindre une certaine performance économique, avec un revenu correct. Elle livre ses résultats chiffrés dans une vidéo publiée par le Civam.

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo.

« Dans mon système, j'ai pas mal de prairies que j'essaie de faire pâturer au maximum. » Estelle Bigot est installée depuis 2013 sur la ferme familiale. Elle y élève 40 Normandes en système herbager.

« Le système herbager me permet de réduire mes charges alimentaires, les frais de mécanisation, vétérinaires et de cultures. Je me prélève environ 1 900 €/mois », témoigne l'éleveuse.

Sur les références 2019, le Civam Pays de la Loire a analysé les résultats économiques de l'exploitation en les comparant à la moyenne du groupe (17 exploitations de la région spécialisées en lait avec moins de 20 % de surfaces en maïs dans la SFP, en conventionnel), et à la moyenne régionale issue du Rica (réseau d'information comptable agricole) :

Résultats économiques ferme herbagère
Sur trois ans (de 2017 à 2019), en comparaison au Rica, le groupe « AB non bio » dont fait partie Estelle affiche un revenu disponible par UTHF supérieur de 4 040 €. (©Civam)

« Le point fort, c'est que j'ai 50 ha accessibles autour des bâtiments. Les vaches pâturent 9 à 10 mois de l'année sur des prairies de ray-grass anglais, trèfle blanc et fétuque des prés. Dans les prairies de fauche, j'intègre également de la luzerne et du trèfle violet. Mes parcelles étant bien pourvues en légumineuses et ayant suffisamment de matière organique, je n'apporte pas d'engrais minéraux. Côté phytos, j'utilise uniquement un herbicide en premier passage sur le maïs, puis je me sers de la bineuse de la Cuma au deuxième passage. » Ci-dessous le détail des charges :

EstelleAD non bio
(fermes du réseau Civam dans le même système qu'Estelle)
Rica
Coût alimentaire
(€/1000 l produits)
93 €86 €152 €
Frais de mécanisation
(€/ha SAU)
405 €472 €727 €
Frais vétérinaires
(€/UGB)
41 €33 €49 €
Frais de cultures
(€/ha cultures)
502 €391 €576 €

« Mon système me permet de me libérer beaucoup plus de temps qu'avant. Pour moi, mais aussi pour l'exploitation, car je fais les IA et le contrôle de performance. » Prochaine étape pour Estelle : le passage en bio, « qui sera l'aboutissement du système ».

Réagir à cet article

Sur le même sujet