Menu

Conjoncture laitièrePas de répit pour l'inflation

Bis repetita pour la conjoncture laitière ce mois-ci par rapport au mois dernier : les cours des produits laitiers industriels continuent de grimper et les charges aussi (en élevages comme en laiteries).

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo

« En un an, les prix de la poudre de lait écrémé et du beurre ont augmenté de 70 % », observe Benoit Rouillé, économiste du Cniel, dans sa dernière note de conjoncture laitière sur le mois d'avril 2022. « Et cette tendance inflationniste devrait se poursuivre au cours des prochains mois. »

« Le prix standard du lait de vache conventionnel était de 382 €/1000 l en février 2022, soit 55 € au-dessus du mois de février 2021 (+ 17 %). » Le manque de dynamisme de la production laitière se retrouve dans les trois principaux bassins exportateurs (Nouvelle-Zélande, États-Unis et UE). « En France, la collecte a baissé de 1,2 % sur l'ensemble de l'année 2021 et ce recul se poursuit sur le début de l'année 2022 », explique-t-il.

Collecte laitière en France
Le recul de la collecte laitière française de 2021 se poursuit en 2022. (©Cniel)
 

Les charges augmentent en élevage... mais aussi en laiterie

« Les différents maillons de la filière se retrouvent exposés à des perspectives de fortes hausses de leurs charges, sans certitude que la revalorisation de leurs produits soit comparable et leur permette de maintenir leur niveau de marge. »

En élevages, les charges continuent de grimper : l'indice Ipampa a augmenté de 13 % en un an, boosté par les engrais et les amendements, l'énergie et les lubrifiants, et les aliments achetés.

Indice Ipampa lait de vache
L'indice général a augmenté de 13 % en 1 an ! (©Cniel)

L'aval de la filière est aussi fortement impacté par la hausse des prix du gaz, du gasoil et des emballages. Pour autant, en magasin, les prix des produits laitiers n'évoluent pas (ou très peu, de l'ordre de 1 à 3 % de hausse)...

Réagir à cet article

Sur le même sujet