Menu

Pâturage tournant ou au filQuelle méthode utilisez-vous ?

Quelle méthode utilisez-vous ?

Le pâturage est une pratique ancestrale, mais il existe plusieurs méthodes. Si certains offrent un libre accès à leurs troupeaux, d'autres tentent de rationner. Mais alors pâturage au fil ou pâturage tournant : quelles sont les différences ?

Alors comment organiser son système de pâturage ? Surface disponible, objectifs de production, temps de travail, gestion de l’herbe... toutes ces questions sont à prendre en considération.

Rationner les vaches avec le pâturage au fil

Comme l’explique de manière très pédagogique Antoine Thibault (@agriSkippy) dans une vidéo sur Twitter, le pâturage au fil consiste à rationner les vaches. En utilisant cette méthode, on les oblige à ne pas « se précipiter sur la bonne herbe et laisser de côté l’herbe un peu moins bonne. » Le troupeau dispose alors « chaque jour d’un petit carré d’herbe avec du bon et du mauvais. Théoriquement les vaches mangent tout et ça évite les refus ».

Antoine note qu’effectivement « ça occasionne plus de travail » puisqu’il faut déplacer le fil tous les jours mais selon lui « ça permet d’avoir une consommation d’herbe et une production de lait relativement stable ».

 

D'autres éleveurs en témoignent aussi, comme Sébastien sur Youtube :

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo

 

 

En pratique, si certains ne déplacent que le fil avant afin d'offrir une nouvelle quantité d'herbe quotidiennement, il est également recommandé de travailler au fil arrière afin d'éviter le surpâturage.

Une organisation en paddocks avec le pâturage tournant

Pour le pâturage tournant, c'est différent : la parcelle est découpée en plusieurs paddocks sur lesquels les animaux tournent de façon plutôt rapide. Comme l'expliquent les membres de l'association d'éleveurs Elvea 47 dans la vidéo ci-dessous, les paddocks doivent être de « surfaces sensiblement identiques » définies selon le « nombre de jour de présence du troupeau » et de la « densité de l’herbe ».

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo

Par rapport au pâturage au fil, on évite le piétinement au maximum. Cela représente en revanche plus de travail en amont de la saison (aménagement). Expert en pâturage tournant dynamique, Shane Bailey de Pâturesens livrait ses conseils pour bien concevoir ses prairies dans un précédent article (cliquez sur le lien pour y accéder)

 

 

 

 

 

Réagir à cet article

Sur le même sujet