Menu

Paroles de lecteursPour des vaches zen en salle de traite...

 « Y a plus qu'à passer du Bob Marley pendant la traite », suggère Marie-Caroline Galichet-Gasteuil. (©@R_Hugon_43 // Création Terre-net Média)
« Y a plus qu'à passer du Bob Marley pendant la traite », suggère Marie-Caroline Galichet-Gasteuil. (©@R_Hugon_43 // Création Terre-net Média)

Sur les réseaux sociaux, les éleveurs ont l'habitude de partager leurs photos, vidéos, commentaires et anecdotes sur différents chantiers agricoles, comme l'ensilage des maïs. Cette année, l'un d'entre eux a fait dans une parcelle une découverte hallucinante... Si ce n'est pas pour leurs vaches, un moment de détente pour les lecteurs de Web-agri en tout cas !

 

« Y a des champs chelous parfois... », s'étonne Florian Pollet.

« C’est fou ça ! », s'exclame Marc-Antoine Regereau.

« Elles doivent planer les vaches ! »

« Je comprends mieux pourquoi "La vache qui rit". C'est à cause de l'ensilage... », plaisante Félix Tourak.

« Elles doivent planer, les vaches ! », enchaîne Jean-Pierre Fioleau.

Ou être complètement stone !

« Ou être complètement stone !! », craint Mary-c Devouches.

« Au moins, elles doivent être zen pour la traite », fait remarquer Annette Jacky Juin.

« Va falloir passer du Bob Marley dans la salle de traite », renchérit Marie-Caroline Galichet-Gasteuil.

"La vache qui rit", c'est à cause de l'ensilage...

« Après on parle de vaches folles ?! », lance Jean-François Desmarthon maniant l'humour noir.

« On l'achète où ce lait ? »

« On l'achète où ce lait ? », demande Gérard Gerbelot.

« C'est du bio au moins ? », questionne Jasmine Friou-Oulés.

« Un mélange de graines dans les sacs de semences... », suggère Joëlle Ferrand.

« Bah, c'est aussi de l'agriculture, non ? », interroge Constant Serusier.

C'est du bio au moins ?

« Imagine t'en trouves dans tes maïs ? »

Hortense Fichot, à l'intention de @Corentin Terrier : « Imagine t'en trouves dans tes maïs ? »

« Ça m'étonnerait ! », réplique Corentin Terrier.

L'ensileuse va les avaler.

« J’ai rien vu ici non plus », constate Fichot Earl Du Gouillas.

Fernand Le Guellec intervient : « Des plants de cannabis en pleine parcelle de maïs, l'ensileuse va les avaler. Dommage... »

« J'adore les commentaires ! », conclut Jean-Charles Raynaud.

Journaliste installation/transmission des exploitations

Réagir à cet article

Sur le même sujet