Menu

Pousse de l'herbeLa situation de vos prairies région par région

Quel est l'état des prairies en France ? (©Terre-net Média)
Quel est l'état des prairies en France ? (©Terre-net Média)

Entre fortes gelées et manque d’eau, les sols se sont asséchés au cours du mois d’avril. Conséquence : une pousse d’herbe déficitaire. « Si les prévisions météo des prochaines semaines sont propices à la pousse de l'herbe, elles vont aussi retarder les fenêtres de fauche » selon la 2e note agro-climatique et prairies du printemps de l’Institut de l’élevage. [Article mis à jour, initialement publié le 18 mai 2021]

Fraîcheur et pluies

Le mois de mai 2021 a été particulièrement frais. « La température moyenne mensuelle est inférieure d’1,3°C à la référence », révèle l’Institut de l’Élevage (Idele) dans sa 3e note agro-climatique et prairies du printemps. Mais il a aussi beaucoup plu sur le territoire français. « Le cumul de précipitations en mai est excédentaire, de l’ordre de 30 %, avec 15 à 20 jours de pluie dans le mois sur une grande partie du territoire. » N'oublions pas que le mois d'avril a été « dans l’ensemble été déficitaire, avec moins de 5 jours de pluie sur le quart nord-ouest et ponctuellement des cumuls de précipitations de l’ordre de 5 mm sur le mois entier ». Seul le Sud-Est a été épargné par la sécheresse, expliquait l'Idele dans sa précédente note agro-climatique et prairies du printemps.

Ainsi, toujours selon l'Idele, «  les prairies ont eu un développement plus tardif et leur pic de croissance s’est réalisé avec plusieurs semaines de retard par rapport à la moyenne décennale ». Il y a cependant des régions qui n'ont pas reçu suffisamment de pluies et qui restent en déficit hydrique, c'est le cas pour « le sud des Pays de la Loire, le Poitou, le nord du Massif Central, le Var, la Corse et une grande partie de l’Occitanie ». 

Pour les mois à venir, le Comité d'anticipation et de suivi hydrologique (Cash) n'est pas très optimiste. Il a publié sa cartographie d’anticipation de la sécheresse et il en ressort que plus des trois quarts du territoire présente un risque de sécheresse « probable à très probable ». Attention cependant, ces informations sont à utiliser avec précaution. 

Quelle est la situation des prairies de votre région ?

Afin de vous aider à gérer vos prairies au mieux, l’Idele fait le point sur les conditions météorologiques et vous dispense des « conseils de saison » région par région.

 

Et sur le terrain ?

Les précipitations de la fin juin (non prises en compte dans cette 3e note) semblent avoir rattrapé le retard ou du moins réjouir les agriculteurs.

Antoine Thibault dit Agriskippy, éleveur en Normandie :

Titi Bzh en Bretagne :

Mael Daniau, éleveur en Vendée :

Loïc Rineau, agriculteur vendéen également :

Réagir à cet article

Sur le même sujet