Menu

En vidéoUne automotrice Vervaet à l'arrachage des betteraves fourragères

Savez-vous comment fonctionne une arracheuse à betteraves ? Direction la Bretagne pour découvrir l'ETA Chanteaux et son automotrice Vervaet à la récolte des betteraves fourragères

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo

Passionné de matériel agricole, le youtuber Simon photography nous fait découvrir un chantier d'arrachage de betteraves fourragères en Ille-et-Vilaine. L'occasion de voir comment fonctionne l'automotrice (ici un modèle Vervaet). Le chauffeur explique : « Il y a d'abord l'effeuilleuse dont on règle la hauteur, puis les sabots qui pincent la betterave pour la relever sur la toupie et ainsi retirer un maximum de terre et de cailloux. Les betteraves passent dans les soleils qui les nettoient, puis ça refait un tour pour monter dans la trémie. » Cette dernière a une capacité de 15 tonnes et le débit de chantier varie selon la propreté des betteraves, la longueur de champ et les conditions climatiques. « On fait en moyenne 1 ha/heure. »

De la betterave fourragère pour diversifier la ration

De son côté, l'éleveur vante les mérites de la betterave fourragère : « On s'est mis à faire de la betterave lorsque l'entrepreneur voisin s'est équipé. Ça nous permet de diversifier la ration et on a gagné en taux. On est aujourd'hui à 46,2/36 en TB/TP moyen, ça se voit sur le prix du lait ! » Éric en distribue de fin octobre jusqu'à la mise à l'herbe à raison de 3 kg MS/VL. « On fait donc 4,2 ha chaque année pour nourrir nos 100 vaches laitières. »

Réagir à cet article

Sur le même sujet