Menu

[Cartographie] Prix du laitEn Europe, entre un quart et un tiers des coûts non couverts par les prix

Du Danemark à la France, les prix à la production sont loin de couvrir les coûts des éleveurs. (©Xavier Remongin, Ministère de l'agriculture)
Du Danemark à la France, les prix à la production sont loin de couvrir les coûts des éleveurs. (©Xavier Remongin, Ministère de l'agriculture)

Depuis plusieurs années, European Milk Board publie les études du Bal, le bureau de l’ingénierie agricole sur les coûts de production laitière dans différents pays d'Europe : France, Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg et Danemark. Les chiffres finalement assez similaires dans les six pays étudiés, appellent la même conclusion : partout en Europe, entre 24 % et 35 % des coûts de production d'un kilo de lait ne sont pas couverts par les prix payés aux producteurs.

Coûts de production laitière dans six pays européens (cliquez sur l'un des pays pour voir les données)

(cliquez sur le pays souhaité pour voir les données)

De la France au Danemark, en passant par le Luxembourg, la Belgique, l'Allemagne  et les Pays-Pays, la situation des éleveurs laitiers reste identique : le prix du lait ne couvre qu'entre 24 % et 35 % des coûts des production des éleveurs. Et encore : les coûts de production mentionnés sont déjà minimisés par les aides évaluées au kilo de lait : entre 2,17 et 4,20 centimes d'euros.

Depuis plusieurs années, le Bal, le bureau de l'ingénierie agricole en Allemagne, recueille les données de ces six pays d'Europe. Selon les derniers chiffres 2016 ou 2017 que compile l'organisme à la demande de l'European Milk Board et de plusieurs de ses membres dans les pays étudiés, le Danemark est le seul pays où le coût de production est inférieur à 400 €/t - 397,7 €/t exactement - mais le « paramètre de revenu » pris en compte est nettement inférieur à celui retenu dans les autres pays.

Sans surprise, les éleveurs français ont les coûts de production les plus élevés : 451,4 €/t. Mais avec un prix payé légèrement supérieur à ce qu'il est dans les autres pays, c'est en France où le ratio coûts/prix payé est le plus faible : 24 % des coûts restent non couverts par les prix. En Belgique et au Luxembourg, ce ratio atteint 35 % !

L'EMB se base notamment sur les études fournies par le Bal pour défendre son « Programme de responsabilisation du marché » laitier au niveau européen.

Rédacteur en chef de Terre-net

Réagir à cet article

Sur le même sujet