Menu

En vidéoChez Cécilia, les manipulations autour du troupeau se font à cheval

Dans la Vienne, Cécilia ne manipule jamais ses vaches sans son fidèle partenaire : Smarty Doc Place. Ce n'est pas un chien mais bien un cheval qui l'accompagne pour le travail du bétail au quotidien.

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo

À 24 ans, Cécilia Girard pratique le travail du bétail à cheval sur l'élevage familial dans le sud de la Vienne. Pour les changements de pré, les sevrages, et tout ce qui demande de la contention (prophylaxie, soins, inséminations...), c'est à cheval qu'on la retrouve. Il sert aussi à l'éducation et à la désensibilisation des vaches.

« C'est une pratique très sécuritaire pour tout le monde et respectueuse du bien-être animal, explique-t-elle. Contrairement aux idées reçues, ce n'est pas du folklore. On ne court pas après les vaches en hurlant, on n'est pas dans un film. On y va vraiment en douceur en écoutant et en observant le bétail. Travailler avec un cheval permet aux vaches de mieux comprendre ce que l'on attend d'elles et on leur donne ainsi les clés pour s'adapter au monde humain. On obtient des animaux dociles et sans stress. »

Son fidèle acolyte se nomme Smarty Doc Place. « Un bon cheval de ranch doit être en total confiance avec son vacher. Il doit pouvoir être réactif mais très calme à la fois, prendre des initiatives comme un chien de troupeau. À la différence de nous, le cheval peut pressentir si une vache risque de charger et c'est comme ça qu'il peut s'imposer sans jamais être violent et en utilisant tout son corps. »

Rédactrice en chef de Web-agri

Réagir à cet article

Sur le même sujet