Menu

Contenu réservé

Autonomie protéiqueFéverole, lupin et pois : ces graines ont toute leur place dans les rations

Pour réduire le coût alimentaire, diversifier l'assolement et même entrer dans les clous d'un cahier des charges, les graines protéiques ont leur carte à jouer. Avec des valeurs alimentaires intéressantes, elles vont se substituer au tourteau et céréales dans les rations des bovins. Yan Mathioux nutritionniste nous explique comment à travers plusieurs exemples.

Marre de payer des factures d'aliments ? On le sait, la recherche d'autonomie alimentaire, en particulier protéique est un axe majeur de travail. En plus de réduire les achats, elle participe à diversifier l'assolement, et donc les risques, ainsi qu'à assurer la traçabilité de votre production. Enfin, elle permet de mieux répondre aux différents cahiers des charges : AOP, non OGM, et maintenant réduction de CO2.

1483

Vous avez lu 4 % de l'article

Vous devez vous abonner pour lire cet article en entier.

Ou

Bénéficiez de Web-agri en PRO pendant 7 jours gratuitement

*Offre sans engagement

Réagir à cet article

Sur le même sujet