Menu

Élevage et condition animaleLes Français de plus en plus attentifs à la condition animale

57 % des Français considèrent que les positions des candidats sur la condition animale pourraient influencer leur vote dimanche prochain. (©Pixabay)
57 % des Français considèrent que les positions des candidats sur la condition animale pourraient influencer leur vote dimanche prochain. (©Pixabay)

Dans le cadre de l’élection présidentielle, la Fondation Brigitte Bardot a interrogé les Français sur leurs attentes concernant les conditions de vie des animaux, y compris les animaux d’élevage. Ainsi, 86 % des sondés attendent des candidats des mesures pour améliorer le bien-être animal.

Quelques semaines avant l’élection présidentielle, la fondation Brigitte Bardot (qui se consacre à la protection animale) a sondé les Français sur leurs attentes vis-à-vis de la condition animale. 57 % des personnes interrogées affirment ainsi que les propositions des candidats sur le sujet pourraient influencer leur vote, 86 % souhaitent que les candidats se positionnement sur la question animale et présentent des mesures visant à améliorer la condition des animaux (une proportion un peu plus faible dans les communes rurales, à 83 %).

91 % souhaitent un accès extérieur pour tous les élevages

91 % des sondés seraient favorables à rendre obligatoire un accès extérieur pour tous les élevages dans un délai de 10 ans, une proportion identique à celle d’août 2020, date d’un précédent sondage de la fondation, et dans lequel cette question figurait. On peut noter que concernant l’élevage en cage, les attentes ont évolué, puisque désormais 88 % de la population française se dit favorable à son interdiction, contre 82 % en août 2020.

90 % pour l’étourdissement avant l’abattage

« Seriez-vous favorable ou opposé à ce qu’en France, on rende obligatoire, en toute circonstance, l’étourdissement des animaux de boucherie avant leur abattage ? ». A cette question, 90 % des personnes interrogées répondent oui (contre 86 % en août 2020). Aujourd’hui, cet étourdissement n’est pas obligatoire avant l’égorgement lors des abattages religieux.  

A noter que l’enquête ne concerne pas uniquement les animaux d’élevage mais recueille également l’opinion des Français sur la vente des animaux de compagnie, l’expérimentation animale, la chasse, ou encore les sanctions face aux actes de cruauté envers les animaux. Retrouvez l'enquête complète en ligne.

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1 012 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 1er au 2 février 2022.

Réagir à cet article

Sur le même sujet