Menu

Alimentation des veauxDistribuer un aliment concentré dès 2 semaines

Le veau doit toujours avec accès à une eau propre, du fourrage et de l'aliment concentré appétent. (©Terre-net Média)
Le veau doit toujours avec accès à une eau propre, du fourrage et de l'aliment concentré appétent. (©Terre-net Média)

À partir de leur deuxième semaine de vie, les veaux laitiers peuvent consommer de l'aliment concentré. Le plus tôt sera le mieux pour les habituer et viser le sevrage précoce. L'aliment devra doser 1 UF et 17 % de MAT.

Plus ou moins de lait distribué aux veaux, on l'a vu dans une récente étude menée sur la ferme expérimentale des Trinottières : ça n'a pas d'incidence sur le poids à six mois. En effet, les animaux qui reçoivent moins de lait compensent avec les concentrés.

Mais alors, quel type d'aliment distribuer et à quel moment ?

Apporter un concentré dès la deuxième semaine

Plus tôt sera distribué le concentré, plus vite les génisses s'habitueront à la consommer. On parle en général d'en distribuer à partir de la 2e semaine avec du foin et de l'eau à volonté.

L'aliment doit être appétant en permanence et distribué matin et soir, en enlevant les refus tous les matins.

Pour le sevrage, les quantités de lait doivent être diminuées progressivement. Il sera effectif dès lors que les génisses consomment un minimum de 2 kg de concentré/j.

Quel type de concentré ?

Que l'aliment distribué soit fermier ou du commerce, il faut viser l'équilibre d'1 UF, 110 g/kg brut de PDI et 17 % de MAT, sans oublier l'apport en minéral.

Il faudra ensuite veiller à adapter sa quantité à la valeur du fourrage distribué. Sur la ferme des Trinottières par exemple, les génisses disposent de foin de prairies naturelles d'une qualité moyenne et de 3 kg/génisse/j d'un aliment du commerce dosant 1 UFL et 17 % de MAT.

Les conseillers élevage du Fidocl (fédération interdépartementale des entreprises de conseil élevage du Sud-Est) donnent des exemples de concentrés fermiers :

- 70 % de triticale aplati + 30 % de colza + 20 g de 0/28/5

- 80 % blé aplati ou maïs grain entier + 20 % soja + 20 g de 3,5/27/5

- 70 % blé aplati ou maïs grain + 30 % colza + 20 g de 0/28/5

- 60 % maïs grain + 40 % lupin +20 g de 3,5/27/5

- 50 % maïs grain + 50 % pois + 20 g de 3,5/27/5

- 65 % maïs grain + 35 % féverole + 20 g de 3,5/27/5

Enfin, un autre aspect à ne pas négliger : la concurrence. Elle devra être limitée pour que chaque génisse ait accès aux concentrés. Cela passe par la fermeture des cornadis au moment de la distribution de l'aliment.

Passionnée par l'élevage bovin, me voilà journaliste élevage puis rédactrice en chef de Web-agri. J'ai la chance de visiter un grand nombre de fermes et de rencontrer beaucoup d'éleveurs. Articles techniques, trucs et astuces, reportages... : j'essaie de vous accompagner au quotidien et de mettre à l’honneur chaque système, aussi différent soit-il. Je suis convaincue qu’il y a de bonnes idées à piocher un peu partout. D'ailleurs, à quand un reportage chez vous ? ;)

Réagir à cet article

Sur le même sujet